Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 06:51
Un peu dans le désordre, mais il n'est jamais trop tard.
Avec une pensée spéciale pour celui qui a osé dire dans l'émission de Guillaume Durand que la viande des taureaux torturés pendant les corridas et vendue dans les restos d'Arles, Nimes et autres, après les tueries était "bio" !

reçu de Capucine et de JO :

PAS TOUT À FAIT TROP TARD...
DES  REDIFFUSIONS SONT PRÉVUES POUR CE QUE VOUS
N’AUREZ PU VISIONNER OU ENREGISTRER DE L’ÉMISSION DE DIMANCHE SOIR.

"Le plus souvent bêtise est soeur de méchanceté."
     Sophocle (495 av. J-C - 405) :
 

http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com  


TOUT LE MONDE EST CONCERNÉ PAR CETTE SÉRIE DOCUMENTAIRE
LA PREMIÈRE ÉTAPE EST D’AVOIR LE COURAGE DE REGARDER LES CHOSES EN FACE,
MÊME ET SURTOUT SI C’EST TRÈS PÉNIBLE
- ON DÉCOUVRE UN ENSEMBLE DE CHOSES ABSOLUMENT INIMAGINABLES MÊME LORSQUE L’ON EST DÉJÀ TRÈS AVERTI - ACCEPTER DE S’INFORMER.
REALISER, se TRANSFORMER, pratiquer le POINT ZERO et tout ce que l’on peut pour ne plus jamais permettre à une civilisation (qui se croit évoluée)... de se comporter de la sorte !


"Le problème de notre temps n'est pas la bombe atomique, mais le cœur de l'homme".
Albert Einstein.

"Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe."
A.
Einstein


Début du message réexpédié :

De : jo
Objet : [DROIT DES ANIMAUX] demandez le programme télé!
Répondre à :
droitdesanimaux@yahoogroupes.fr

ARTE va vous surprendre et vous intéresser. Accrochez vous, c'est une série sur la Terre. Mieux que visiter MARS, car on ne connaît rien de chez nous. Aussi ne manquez sous aucun prétexte ARTE ce soir 5,  et 7 et 9 avril. Jugez en plus bas.
Ces infos devraient,j'en suis certaine , faire réfléchir les non végétariens, s'ils ont le cran de regarder d'où vient leur plaisir gratuit, celui de la gastronomie carnée non indispensable à notre survie, donc finalement et à leur insu la  plupart du temps, autant gratuit que la corrida, la chasse, la pêche, les cirques avec animaux. Et ceci, si on se place du seul  point de vue de l'intérêt humain, celui, pour un  abolitionniste, qui n'est pas légitimement central.   Mais bien au contraire notre intérêt est à décentrer comme suite au décentrement copernicien de la Terre considérée comme centre de l'univers, puisqu'abritant l'être le  plus ridiculement fat de la "création" qui est bien représenté dans la littérature par le très fat Père Ubu et la très cruelle reine de coeur d'Alice.

programme d"ARTE

5, 7 et 9 avril ARTE évoque la faim

sur ARTE

 dimanche 5 avril 2009 à 23:55
"Notre pain quotidien"
(Autriche, 2005, 92mn)
ARTE F
Réalisateur: Nikolaus Geyrhalter

Des tableaux glaçants et sans parole de l'industrie alimentaire européenne :
Une implacable méditation cinématographique.

Bienvenue dans l'empire de la nourriture industrielle et de l'agriculture high-tech. En promenant pendant deux ans sa caméra à travers l'Europe dans les élevages, les serres, les champs, les abattoirs et les usines qui alimentent la plupart de nos tables, le réalisateur autrichien Nikolaus Geyrhalter livre le tableau fascinant et terrible d'une nature asservie, violentée, niée par la technique. Gigantisme des hangars où s'entassent à perte de vue poules, poussins ou porcelets, des bains chimiques où flottent des millions de pommes et de tomates, des milliers d'hectares de tournesol ou de blé en culture extensive, des kilomètres carrés de serres qui défigurent Almeria ; toute-puissance des machines à pulvériser, arracher, éventrer, aseptiser, autours desquelles s'affairent des auxiliaires, hommes ou femmes, en combinaisons futuristes, concentrés sur des tâches répétées à l'infini.
Inhumanité
Par ses cadrages et sa bande son minutieusement composés, son montage fluide, l'absence de commentaires et d'interviews, le cinéaste fait parler les images avec la force d'un cauchemar, contemplant l'inhumanité radicale d'un monde que nous ne voyons pas d'ordinaire - et auquel nous préférerions ne pas penser. Car nous en acceptons tacitement les règles, productivité, bas prix et consommation de masse. Nikolaus Geyrhalter ne nous invite pas seulement à méditer sur ce que nous mangeons, mais sur ce que nous sommes devenus.

Rediffusions :
11.04.2009 à 01:15
24.04.2009 à 03:00
_________________________________________


Mardi 7 avril 2009

A qui profite la faim ?

La crise alimentaire mondiale perdure, frappant les pays les plus pauvres...

à 20h45
 
" We feed the world "
 
Le marché de la faim

(Autriche, 2005, 90mn)
SWR
Réalisateur: Erwin Wagenhofer
Comment l'industrie alimentaire européenne surproduit une nourriture sans goût et affame le Tiers-monde.

Un documentaire phare sur la mondialisation.

Le point de départ de ce film, qui a connu un vrai succès public lors de sa sortie en salles en France en 2007, fut le désir d'Erwin Wagenhofer de remonter la filière des produits vendus sur les marchés de Vienne, sa ville. Une curiosité qui le conduit d'Autriche au Brésil en passant par la Roumanie et l'Andalousie, capitale des "légumes d'hiver", et par la Suisse - il y rencontre Jean Ziegler, alors rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, et Peter Brabeck, PDG de Nestlé. En chemin surgissent quelques questions simples : pourquoi les tomates voyagent-elles 3 000 km pour arriver jusqu'au consommateur autrichien et pourquoi les retrouve-t-on, à un prix inférieur aux productions locales, sur les marchés de Dakar ? Pourquoi jette-t-on à Vienne 2 000 tonnes de pain encore frais par jour ? Pourquoi le blé et le maïs cultivés en Autriche sont-ils brûlés, et pourquoi gave-t-on les poulets de soja brésilien dans les élevages industriels ? Si l'on produit de quoi nourrir 12 milliards d'êtres humains, comme le dit Jean Ziegler, pourquoi 850 millions d'entre eux souffrent-ils de la faim ? Pourquoi le gouvernement roumain veut-il rendre ses agriculteurs dépendants des coûteuses semences hybrides vendues par Pioneer (multinationale dont le slogan "Nous nourrissons le monde" donne son titre au film) ?

Vague à l'âme
Le patron de Nestlé, lui aussi, s'interroge : pourquoi, dans un monde si prospère et si confortable, qui nous donne "tout ce que nous voulons", avons-nous du "vague à l'âme" ? Sa brève intervention, édifiante, clôt un voyage superbement filmé et rythmé. Mais Peter Brabeck n'incarne pas seulement le méchant de l'histoire, en donnant une voix et un visage au cynisme des multinationales. Il rappelle à sa façon au spectateur que le monde absurde qui vient de se déployer sous ses yeux est aussi conditionné par sa propre consommation. Aussi We feed the world, comme Le cauchemar de Darwin, mais aussi Super size me ou Notre pain quotidien, diffusés cette semaine par ARTE, en appelle-t-il à la conscience et à la responsabilité.

à 22h30

"L'Europe plume l'Afrique"
(Allemagne, 2008, 43mn)
NDR
Réalisateur: Joachim Vollenschier

Les conséquences de l'exportation vers l'Afrique des surplus de volailles élevées en Europe.

L'aile ou le blanc ? Sous prétexte de limiter les apports en graisse dans leur alimentation, les Européens sont aujourd'hui les plus gros consommateurs de blanc de poulet au monde. Mais que faire du reste ? Les débouchés sur le marché russe ou celui du Proche-Orient n'étant plus assez larges, les producteurs ont jeté leur dévolu sur le marché africain. L'exemple du Ghana et du Togo illustre les ravages de ces exportations massives, non seulement sur la production locale, mais aussi sur la santé publique par manque de contrôle des conditions de conservation, entre autres.

Rediffusions :
09.04.2009 à 09:55
17.04.2009 à 09:55

à 23h15

"Le mensonge vert"
(Allemagne, 2008, 43mn)
NDR
Réalisateur: Inge Altemeier, Reinhard Hornung

Comment la production de biocarburants contribue à réduire les surfaces consacrées aux cultures vivrières.

En Indonésie, la forêt pluviale est rasée pour faire place à la production d'huile de palme. Tandis que l'huile exportée vers l'Europe rapporte de substantiels bénéfices aux producteurs, les populations expropriées sans dédommagement sont contraintes de mendier leur nourriture. En Inde, le programme de biocarburants lancé par Mercedes Benz (et subventionné par des fonds européens) repose sur le jatropha, une plante oléagineuse qui pousse sur des terrains semi-arides et n'entre donc pas en concurrence avec des cultures vivrières. Mais le jatropha est toxique pour l'homme et les animaux...

Rediffusions :
09.04.2009 à 10:35
17.04.2009 à 10:40

_________________________________________________________________

ça, c'est pas pour la santé humaine que ça m'interesse mais pour les boeufs, poulets  et vaches tués pour MAc Do.

jeudi 9 avril 2009
 à 20:45

"Super size me"
(Etats-Unis, 2004, 98mn)
ARTE F
Réalisateur: Morgan Spurlock
Auteur: Morgan Spurlock
Distributeur: Diaphana Distribution

Quels effets peut produire un mois de régime 100 % McDonald's ?

Un pamphlet horriblement efficace, qui a fait le tour du monde - comme MCDo.

En 2002, deux adolescentes de New York intentent une action en justice contre McDonald's, qu'elles accusent de les avoir rendues obèses. La plus grande marque de fast-food américaine rétorque que ses produits sont "sains et nourrissants", décidant Morgan Spurlock à la prendre au mot. Il veut comprendre, dit-il, comment 60 % des adultes américains sont devenus gros. Sous la surveillance de divers médecins et d'une nutritionniste, il entreprend un régime d'un mois 100 % McDo, au grand dam de sa petite amie végétalienne. Règles du jeu : aucune dépense physique au-delà des "cinq mille pas par jour" effectués par l'Américain moyen ; trois repas quotidiens, en goûtant à tout ce qu'il y a sur la carte ; et le choix systématique, si on le lui propose, du menu "Super Size" - ou "Méga Géant", la taille maximale, avec 250 grammes de frites et plus de 1 litre de soda !

Manger tue
En trente jours, sous l'oeil de la caméra, Morgan Spurlock prend 13 kilos, voit son taux de cholestérol grimper en flèche et l'état de son foie alarmer la faculté. Entre body-art potache et enquête coup de poing (on l'a beaucoup comparé à Michael Moore, dont il n'a cependant jamais approché le tour de taille), sa plongée horrifique et rigolarde dans le monde de la malbouffe dévaste le mieux accroché des estomacs. Et démolit implacablement les arguments commerciaux de McDonald's, qui apparaît peu à peu comme le dealer légal et tentaculaire de substances mortelles à court terme. Quelques semaines après la sortie du film, la marque a d'ailleurs renoncé au menu Super Size. Ce carnet de bord trash, émaillé de trouvailles graphiques et musicales (la BO de Superfly sardoniquement détournée) ouvre aussi une fenêtre hallucinante sur une civilisation devenue folle - la nôtre. Mais le succès mondial du film, s'il a forcé McDonald's à lever le pied sur le sucre et les graisses saturées, n'a pas durablement entamé son triomphe. Début 2009, le numéro un mondial de la restauration rapide, boosté par la crise, a annoncé des bénéfices en hausse de 80 %.

Rediffusions :
11.04.2009 à 15:40
à 22:20

"Paris-Berlin, le débat"
(France, 2009, 60mn)
ARTE
Invité: Philippe Chalmin
Présentateur: Isabelle Giordano

Le monde court-il à sa faim ?

Saviez-vous qu'en Europe 10 % de la population souffre de "malnutrition" ?


http://www.arte.tv/fr/programmes/242,date=5/4/2009.html
 
"Le plus souvent bêtise est soeur de méchanceté."
     Sophocle (495 av. J-C - 405) :
 

http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vivi 06/04/2009 21:43

J'ai vu "We feed the world". C'est terrifiant.

Unanima 07/04/2009 06:05


Et Earthlings, la série de vidéos sur "les Terriens" ?
Terrifiant ce que l'humain est devenu capable de faire !



Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème