Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 10:45

 

ALLONS ZANTIS DE LA PATRIE... A LA MANOEUVRE, M. KLEIN

 


POUR LES GRANDES MANOEUVRES...

FOURBISSONS NOS ARGUMENTS comme les donneurs de mort aiguisent leurs banderilles et leurs piques pour mieux torturer les taureaux en toute impunité dans un zoosadisme exacerbé car légalisé !

 

C Dans l'Air sur la torturomachie inspire soudain les grands esprits ! Debout, allons, Zantis de la Patrie !

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1521

 

Après cette émission, le « créateur » de la tauromachie en France en a plein les bottes et veut se casser de not' pays de cons !

Quel sublime effet d'annonce auquel son célèbre ami pourrait répondre comme au salon de l'agriculture : casse-toi, pov' con !

Après tout, qu'ils se cassent tous de notre pays de cons ! Nous fermerons avec allégresse leurs écoles de sadisme où des enfants dès l'âge de 6 ans apprennent à torturer et tuer des veaux à l'arme blanche. Nous investirons les arènes pour y chasser les vieux démons de l'inhumanité sordide qui préfère torturer pour s'amuser au détriment de tous les principes de protection des animaux dans la législation européenne : l'animal est un être sensible. Nous danserons sur ce principe tellement égoïste et prétention qu'il en devient puéril : NON, l'homme n'est pas la mesure de toute chose. Il y a au-dessus de lui la Nature qui se charge en ce moment de remettre ses ambitions destructrices en place dans les tempêtes, les ouragans, les inondations, la pollution, les famines, les flux incontrôlés des populations. Les Nations-Unies, des dizaines de millions de réfugiés alimentaires et climatiques d'ici quelques années. L'Humanité aura d'autres priorités que torturer et tuer un taureau en prétendant l'aimer. Elle sera trop occupée à sa survie et elle apprendra peu à peu qu'en respectant les tout petits, les animaux, on apprend aussi à respecter l'humain.

Non, ce n'est pas en invitant des enfants à « taurtuer » (contraction de taureau, torturer et tuer) que l'on participe à une Humanité évoluée. Ne pas respecter la vie sous toutes ses formes, là est la véritable bestialité. Parler de bestialisme pour coller une étiquette nouvelle aux ZANTISCORRIDA ne règlera pas le problème de fond. Pas même que la nouvelle ligne directrice préconisée par M. KLEIN qui conseille au Mundillo Rénové :



  1. de refuser de discuter sur le fond: « on a pas à justifier de son désir et de son plaisir » diit-il. Qu'il le prouve ! Triste constat : faire l'autruche aficionada ne règlera pas vos problèmes, Mundillo. Justement, que vous acceptiez ou refusiez de discuter sur le fond importe peu aux ZANTIS, il y a longtemps qu'ils l'ont compris. Merci tout de même d'avoir pointé le fondamental du problème, M. Klein. Les ZANTIS vous sommes simplement d'affronter le fond ! OUI VOUS DEVREZ DESORMAIS FACE A L'EUROPE ET AUX MOUVEMENTS DE PROTECTION ANIMALE ET DE L'ENFANCE JUSTIFIER VOTRE DESIR ET VOTRE PLAISIR DE TORTURER ET TUER UN ANIMAL. Vous refusez de discuter le fond car vous n'avez aucun argument éthique à avancer. Oui, un jour, déjà il arrive, vous aurez à justifier de votre désir et de votre plaisir devant l'Europe qui a refusé en 2008 de vous voir l'envahir avec vos faux arguments d'EURO FIESTA ! Car sans les subventions européennes, sans les deniers des citoyens européens qui ignorent ce fait, vous n'avez aucune chance de survie possible. Vous n'êtes pas seulement confrontés aux ZANTIS français ou catalans ou espagnols, vous serez demain confrontés à l'Europe et à ses citoyens.

    Quant à votre espoir de remporter la bataille SEMANTIQUE en majuscules, si vous croyez que vous allez l'emporter simplement en appelant un « zanti » un BESTIALISTE, gardez vos illusions et revoyez vos cours de créativité linguistique !

 

Je vous reconnais, M. KLEIN, une qualité, celle d'analyser avec justesse les points faibles de vos maîtres, experts en mystique et en psychologie de bas étage qui plaquent sur une pratique contestée un comportement de groupe et un langage sectaire. Jouant à faire l'ange de lumière, ils nous affirment publiquement, cf. C dans l'Air, que le toro ne souffre pas tant il est bravo et passionné et qu'il manque d'humanité ! Nous sommes d'accord avec vous, cela leur ôte toute crédibilité. Tout autant quand ils nous parlent de dimension réalisatrice... comme si un humain n'avait pas d'autre richesse que tuer pour se réaliser. Quelle tristesse d'être obligé, par pauvreté d'esprit, de justifier la torture et la mort afin de donner un sens à sa vie. Triste spectacle que C dans l'Air nous a donné, aussi philosophe soit le défenseur de la réalisation intérieure ! Ils nous ont affirmé qu'ils idéalisaient le taureau comme dans l'Antiquité où l'on torturait même des hommes, comme si cette époque pouvait encore nous tromper par ses pratiques barbares et désormais réprouvées. Nous avons évolué et nous allons continuer, ne leur en plaise !

Vous décriez, M. Klein, mais vous en portez aussi les stigmates indélébiles... Eux « idéalisent » le toro bravo en le vouant à la torture sans douleur... Vous affirmez que la solution est de replacer le taureau au centre... Au centre de quoi ? De l'arène ! Nous avions bien compris... Sans doute finalement parce qu'il ne souffre pas. Le langage change, le zoosadisme est le même !

 

Vous avez raison, le grand public ne fonctionne que par identification. Vous devriez en informer vos visiteurs qui à force de se réjouir d'animaux torturés sous couvert d'un faux esthétisme que vous dénoncez, deviennent eux, plutôt que les ZANTIS, les représentants de ce BESTIALISME que vous nous attribuez si volontiers. Une seule photo exposée lors d'une émission ne suffit plus à remplir vos arènes, fort heureusement. Vos spectateurs ne sont pas mieux que les foules romaines qui torturaient les martyrs chrétiens dans les arènes.

 

D'ailleurs, revenir aux fondamentaux pourrait nous emmener collectivement à nous poser une question : ces lieux ne portent-ils pas leur propre mémoire ? Ne manipulent-ils pas l'inconscient de ceux qui rêvent d'y évoluer et d'y trouver la gloire et ceux qui s'enrichissent sur leur dos en les incitant par un bourrage de crâne dès l'enfance à devenir rien de moins qu'un tortionnaire sous prétexte de « luminosité » ? Briller, mettre sa vie en danger, se croire grand, oublier la misère des « bas quartiers », aller au casse-pipe comme un animal qu'on est en croyant que la force du toro bravo va les inonder, les transmuter, les glorifier ! Triste dérive mystique sous prétexte de tradition et de culture d'une civilisation attardée sur un passé de violence et d'inhumanité . Vos beaux mots ne cacheront pas ce fait : c'est vous qui prônez une culture et une tradition dépassées, c'est vous qui vous faites le chantre de ce BESTIALISME que vous aimeriez bien voir plaquer à la ZANTICORRIDA inspirée par des êtres qui, eux ont fait preuve d'un humaniste éclairé. Vous trouverez leur liste sur le site des ZANTICORRIDA RADICALEMENT...

 

Oui, nous sommes opposés à toute INSTRUMENTALISATION ANIMALE avec souffrance et c'est cela qui fait notre humanité, M. Klein. Continuez à vous gargariser de mots en croyant que les mots vont faire changer les 80 % des Français qui régulièrement dans les sondages expriment leur opposition à la corrida. Car contrairement à ce que vous affirmez dans votre article que la « masse s'émeut et qu'il faut arriver à la faire penser» (si possible via vos 4 volontés), la « masse » s'émeut  et pense en même temps. Elle réalise désormais, malgré toutes vos manoeuvres conjuguées pour la rendre aveugle et sadique (comme lorsque vous peignez les taureaux en rouge pour que les spectateurs ne voient plus le sang couler), que la corrida n'est qu'une suite ininterrompue de tortures pour un être qui souffre et qui trouve désormais sur sa route des jeunes décidés à faire changer leur sort. Et cela, avec vos mots et vos concepts, s'appelle la marche vers une Humanité plus évoluée. Vos digressions sémantiques n'y pourront rien changer. Les listes falsifiées non plus, elles ne sont que signe de faiblesse qui, dit-on, attise la haine.

 

Grâce à Internet, hors des « manoeuvres parlementaires » de vos collègues, la vérité se sait. Les « Sangre en la Arena » d'Orlando Belis ou les « Alinea 3 » de Jérôme Lescure sont vus dans toute leur horreur... Les jeunes n'ont plus peur de descendre dans l'arène pour prouver leur volonté de lutter contre les horreurs que vous prônez aussi mal que vos collègues de C dans l'Air. Ces jeunes-là sont sur Facebook, regardez donc le groupe « 2000 jeunes contre la corrida en France ». L'avenir de la corrida est bien là... chez ceux que vous appelez les ZANTIS car ils sont pour une Humanité évoluée, par pour la bestialité que vous représentez et défendez, envers et contre vos magouilleurs de collègues, ce n'est pas moi qui le dis, c'est vous. Il est vrai qu'il y a de quoi avoir honte d'eux qui ont osé accuser les ZANTIS d'être des terroristes, des poseurs de bombe, allez allons-y, puisque c'est vous qui le dites : des « nuremberguiens » ! SIC !!!

 

Quant au DROIT, là est bien le problème. Inutile de ressasser ce que tout le monde découvre enfin : La fausse base qui a permis que la corrida soit introduite en France sous le mensonge de « tradition ininterrompue » et le concept élastique de « local » avancé par le Mundillo et remis en cause en permanence par les ZANTITORTURE... Ce DROIT dont vous voulez faire la pierre d'angle de vos actions futures, n'est qu'un pavé jeté dans une mer de sable mouvant. Le Droit évolue, ne vous en déplaise. Le but de la proposition de Loi de Mmes GAILLARD et MARLAND-MILITELLO est justement de virer de notre territoire culturel et traditionnel basé sur une mystique fumeuse et sectaire un ensemble législatif qui permet ce qui est éthiquement insupportable et indéfendable, la torture légalisée d'un être sensible.

 

Je vous reconnais un point, il vaut mieux avoir un Richier qu'un Viard. Il suffit de visiter le site http://www.veterinaires-anticorrida.fr C'est nettement plus évoluant que le site dit Terres Taurines... régulièrement terrassé dans les pissotières du callejon !

 

Allez, je me casse, pov'con que je suis, de votre blog. Je vois qu'il y a assez de haine dans le Mundillo pour justifier que l'un ou l'autre d'entre lui ait un jour déposé délicatement une petite bombe au domicile d'un de ses amis... Après on dira que ce sont les ZANTIS !

 

 

Trouvé sur :

http://bregaorthez.blogspot.com/2010/09/les-grandes-manoeuvres.html

LES GRANDES MANOEUVRES

Extrait...

Survitaminés par le vote du Parlement catalan, les «zantis» grenouillent d'importance. Débats télévisés ou radiodiffusés (http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1521), articles de journaux, manifestations en tout genre, on peut assister ébahi au forcing et au martèlement insensé qu'une poignée d'activistes fait subir à l'ensemble de l'opinion publique.

30 trouducs avec des pancartes devant une arène font plus l'actualité que les milliers de gens qui se trouvent à l'intérieur. C'est sans doute ce qu'on appelle en termes journalistiques, la «hiérarchisation de l'actualité».

EXTRAIT...

La proposition de loi n°2735 pour l'abolition de la corrida en France déposée par Madame Muriel Marland-Militello, députée U.M.P. des Alpes Maritimes n'est pas un simple effet de l'imagination.
En quoi peut-elle être suivie d'effets?

En la matière, le contexte politique importe au plus haut point, et il faut se méfier de ces textes qui peuvent recueillir une majorité de circonstanceà la faveur d'un environnement politique troublé. Il n'est un secret pour personne que les politiques cherchent par tous les moyens à détourner l'attention des citoyens des graves sujets économiques dont ils ont à traiter...

EXTRAIT...

Il y a deux batailles à remporter: la bataille pour l'opinion publique, et la bataille parlementaire.
La première, à considérer les sondages, est en voie d'être perdue.
La seconde pourrait l'être.

Pendant des années les POUR et les CONTRE s'équilibraient mais il semble que l'activité débordante des «zantis» et surtout le sens tactique et l'intelligence dont ils ont fait preuve en utilisant toutes les ressources de la communication moderne trouvent là leur accomplissement. Il nous faudrait des RICHIER, nous n'avons que des VIARD, c'est dire si nous sommes mal barrés.

Car soyons clairs, ces gens là étant aux commandes, c'est bien de leur faute si nous en sommes arrivés là. La Monumental de Barcelone, les arènes de Catalogne (et d'ailleurs...) qui se vident depuis belle lurette, ce n'est quand même pas la responsabilité des «zantis», mais bien celle du mundillo et de ses porte-paroles. Il s'agirait d'assumer!

On a rien trouvé de mieux à leur opposer que les éternels et fumeux discours esthético-philosophiques d'intellos parisiens ou de vieux chevaux de retour affairistes complètement discrédités: les pompiers pyromanes sont chargés d'éteindre l'incendie.
Comment voulez-vous que nos têtes pensantes observatoriales, qui vivent en vase clos dans le giron fermé du mundillo, et qui manifestent quotidiennement leur autisme à l'endroit des critiques, idées ou suggestions qui leur viennent de leur propre camp, puissent s'ouvrir à la perception du français moyen? C'est pourtant celui ci qu'il s'agit de convaincre, sinon du bien fondé de la corrida (ce à quoi s'essayent régulièrement et vainement nos «avocats»), du moins DE NOUS FOUTRE LA PAIX.
Le jour où l'on aura compris que la défense de la «culture» ou de la «tradition» locales ne peuvent être confiées à des épiciers en gros, ou à des intellectuels septentrionaux on aura avancé.
De même, combien de temps faudra t-il pour reconnaître que le discours esthétisant ne tient pas devant la simple production d'une photo, auprès d'un grand public qui FONCTIONNE PARIDENTIFICATION? Pas plus que le déni: affirmer qu'un toro ne souffre pas détruit toute crédibilité.

*

Devant cette menace, comment réagissent les instances autoproclamées qui prétendent nous représenter? Comme à l'ordinaire sans doute, par des manoeuvres d'antichambres parlementaires. Aura t-on droit à des listes de soutien manipulées comme celles qui furent expédiées aux parlementaires catalans?

*

Pour ce qui me concerne, la stratégie à mener est claire. Elle doit s'appuyer sur un combat de long terme des idées et des mots plutôt que sur des magouilles qui ne feront que surseoir.
Sans parler du fond du problème où l'aficion se trouvera toujours en position de faiblesse tant que l'on ne sera pas revenu à certains grands fondamentaux(replacer le toro au centre...), que l'on n'aura pas nettoyé les écuries d'Augias du mundillo, et que l'on aura pas institué des modes de représentation et d'organisation de l'aficion réellement représentatifs et démocratiques, où puissent s'exprimer et être prises en compte toutes les sensibilités.

*

J'avance donc ici quelques lignes de forces. Prenez en bonne note, il y a fort à parier vous les verrez prochainement reparaître dans les éditoriaux ou les discours de nosténors:
Diapositive18.JPG1°) Refuser de discuter sur le fond: on a pas à justifier de son désir et de son plaisir.
2°) Mener et remporter la bataille SEMANTIQUE en appelant un chat un chat, et un «zanti» un BESTIALISTE.
3°) Ce dernier point posé, montrer que l'aficion est un HUMANISME opposé au BESTIALISME des «zantis». Et qu'il s'inscrit ainsi de plein droit dans la continuité d'une culture occidentale, notamment méditerranéenne qui «fait de l'Homme, la mesure de toute chose».
4°) Démontrer que les positions bestialistes procèdent plus d'une FOI religieuse (en tout cas de croyances) que de la raison, et qu'ils mènent une croisade moralisatrice dans la plus pure tradition anglo-saxonne.
5°) Dévoiler le vrai visage des BESTIALISTES opposés à toute instrumentalisation animale et ainsi rallier nombre de soutiens....

6°) ...ET SURTOUT, s'appuyer sur le DROIT, qui est la marque des grandes démocraties et non sur le NOMBRE.

EXTRAIT*

Ce dernier point me porte à évoquer l'actualité et notamment ces grands rassemblements prévus le 11 septembre, une date symbolique entre beaucoup. Une date funeste également.

Hormis les attentats contre les tours jumelles de 2001, c'est aussi l'attentat manqué contre Mussolini en 1926, et c'est surtout le coup d'état réussi de Pinochet contre Allende en 1973. L'augure d'une légion romaine n'aurait jamais engagé une bataille un tel jour...
Si la date est symbolique, les lieux ne le sont pas moins et connotent l'évènement. Organiser un rassemblement à Arles ou à Dax, temples de la «tauromachie moderne», le même jour que des «corridas modernes» n'a pas le même sens que de les organiser à Vic ou à Céret, temples du torisme.

Les organiser dans de grandes cités taurines, n'a pas le même sens que de les convoquer dans des placitas à Parentis, Hagetmau ou Roquefort. C'est pourtant dans ces avants-postes trop souvent désertés par les «grands aficionados» de feria, que se joue l'avenir de la corrida. Y voit-on souvent les Francis WOLFF, les DURAND, les François Xavier GAUROY (présent à C dans l'air), tous les bobos du nord de la Garonne en mal de folklorisme? Quand les avants-postes tombent, c'est la forteresse qui est menacée...
J'ai reçu une demie-douzaine d'invitations à cette garden-party, de la part d'amis, mais aussi de certains ses promoteurs. L'impression désagréable que me laissaient ces initiatives, s'est malheureusement confirmée à l'exercice de la réflexion...
 

 

Pourquoi?


Le mouvement «zanti» est d'essence REACTIONNAIRE. C'est littéralement une réaction à l'existence de la corrida. Il ne propose pas, il veut abolir. Il ne faudrait pas que l'aficion, par réflexe de peur devienne également réactionnaire. Et c'est le sens profond de ces rassemblements: une REACTION à la menace réelle ou fantasmée des «zantis». Aller à une corrida est une action positive: on se déplace pour voir et faire quelque chose. Se rassembler pour se compter est une action réactive et de défense.
On se rassure, on se resserre, on se sécurise, on se «
cocoone», dans le sein de la «grande(et illusoire) famille» aficionada, mais on n'avance pas. Ce n'est pas nous qu'il faut, sinon convaincre, du moins apaiser, c'est l'AUTRE. Et en restant entre nous, on ne va pas au devant de l'AUTRE.

Sans parler du fait que toute famille ne saurait exister sans «papa». Et pour résumer ma pensée très brutalement, mais on comprendra, je ne vais pas chercher mes «papas» à Vieux Boucau. Je n'ai même plus besoin de «papa» du tout (même si j'en ai le plaisir!).,,
La récupération de cette initiative par de bonnes âmes charitables, ne manquera donc pas de conforter ceux qui établissent leur fond de commerce sur l'existence et l'activité des «zantis». A mon sens, l'urgence est de se mobiliser pour réformer les pratiques taurines, notamment celles du mundillo, non de se mobiliser contre un péril extérieur qui au contraire le renforce dans ses travers.
Et puis par dessus tout, j'ai en grande méfiance ces mouvements de masse «nurembergiens» et autres Agurs. La masse ne pense pas, elle s'émeut, or il convient actuellement de penser, et d'inciter à penser, non d'inciter à s'émouvoir...

 

Si la forme me paraît contestable, l'objectif est lui clairementcontre-productif.
Dans le long préambule qui précède, j'ai clairement exprimé que l'argument à développer était celui du DROIT et non celui du NOMBRE. Ce n'est pas les 10 à 20000 présents qui légitimeront la corrida.
 ... LIRE L'INTEGRALITE SUR 

http://bregaorthez.blogspot.com/2010/09/les-grandes-manoeuvres.html

Xavier KLEIN

 


ON VA A LA CORRIDA POUR FAIRE QQ CHOSE DE POSITIF !

CASSE-TOI POV'CON !

 

vendredi 27 août 2010
 http://www.objectifgard.com
 
 Après un tonitruant "J'emmerde ce pays de cons"... Simon Casas va-t-il avoir droit à la non moins tonitruante sortie du Salon de l'Agriculture 2008 : "casse-toi, pov' con" ?
 
  Monsieur Simon CASAS, directeur des Arènes de Nîmes, s'épanche dans  la Gazette de Nîmes et il est, comme à la sortie de C Dans l'Air, frranchement excédé.  A  la suite d'un article mettant en cause l'utilisation de l'argent généré par  les corridas de bienfaisance à Nîmes paru dans l'hebdomadaire "Marianne",  Simon Casas contre-attaque en exclusivité pour la Gazette.
 

La Gazette.

 

Simon Casas, que répondez-vous à Jean-François Jaillette,  journaliste à Marianne, qui sous-entend que vous avez gardé pour vous l'argent de deux corridas de bienfaisance, l'une en 2004 et l'autre en mai  dernier avec Sébastien Castella au profit d'Haïti ?
 

Simon Casas

Que son article, c'est du papier cul. J'ai répondu sincèrement aux questions de ce monsieur et je suis tout simplement scandalisé par ce qui en est ressorti. Jean-François Kahn est un gros âne ambitieux qui ne
 cherche que la polémique. Si je le croise, je vais lui mettre mon poing dans la gueule.

La Gazette 

Pourquoi ne pas avoir porté plainte contre le journal ?

Simon Casas 

J'y ai pensé, mais je me réserve plutôt le droit de porter plainte contre X en désignant les anticorridas pour harcèlement. Ce sont eux qui sont derrière tout ça.
 

La Gazette

C'est-à-dire ?
Simon Casas

C'est-à-dire que cet article n'est qu'une action de plus dirigée contre ma personne. J'ai créé la tauromachie française et certains ne le supporteront jamais. J'ai déjà subi des attentats au cocktail molotov, des insultes
racistes, des lettres anonymes... ça commence à bien faire ! J'ai une paire de couilles, j'ai des convictions et j'emmerde ce pays de cons !

 

La Gazette
Mais que répondez-vous sur le fond ?

 

Simon Casas
 Ecoutez, moi, je n'ai rien à cacher. S'il n'y a eu aucun versement à caractère humanitaire après la corrida de 2004 ( ndlr: en faveur des sinistrés du Rhône), c'est parce qu'on a fini déficitaire. Je ne me suis pas plaint et j'ai continué à me bouger le cul. Pour la corrida de cette année (ndlr: en faveur d'Haïti), tous mes collaborateurs étaient bénévoles. Les 150.000 euros qui ont déjà été transmis à l'association Enfants-Bonheur ont  permis de donner un toit à des dizaines d'enfants en Haïti. Mais ça, personne n'y pense.

La Gazette 

Pourquoi avoir laissé un tel intervalle (13 mai-30 juillet) entre la corrida de bienfaisance et l'envoi de ce premier chèque ?
S. C.

Pour plusieurs raisons très simples. Après la feria de Pentecôte, nous sommes allés aux impôts pour demander une exonération de TVA, dont le dossier est en cours de traitement à Paris. Quand le journaliste de Marianne parle de 300000 à 500000 euros de recettes, il oublie les charges. C'est une honte. Le résultat net est presque deux fois moins important. J'ai eu la politesse d'attendre l'accord de Sébastien Castella, fin Juillet, pour l'envoi de ce premier chèque. C'est lui le maître d'oeuvre, c'est lui qui a mis sa vie en danger.
 

La Gazette

Une réunion est-elle prévue entre tous les acteurs de cette manifestation ?

 

S.C.
 Oui, Sébastien Castella remettra symboliquement les chèques et les comptes  de la corrida à l'association Enfants-Bonheur, en présence de son président  Thierry Lhermitte, le 19 ou le 20 septembre prochain à Nîmes. Après, je pense que je vais m'exiler de France et prendre la nationalité espagnole. Je ne veux plus avoir à me justifier devant des conservateurs bouffés d'amertume.
 

La Gazette

Personne ne trouve grâce ici à vos yeux ?

 

S.C.
Si, je tiens à remercier Sébastien Castella, la ville de Nîmes, les gens qui ont collaboré en faveur d'Haïti, ceux qui ont payé leur place, et je l'espère l'administration fiscale pour son aide. Quant à tous les autres je
 leur dis merde.


Source La Gazette n°586- Du 26 Août au 1er septembre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by Unanima - dans Anti Corrida
commenter cet article

commentaires

Mlanie 06/09/2010 09:04



excellentissime post !!!


j'adore, j'adhère !!!


je me permets de mettre un lien sur mon blog...


Amicalement,


Mél



Unanima 06/09/2010 16:17



Comme d'hab ! Allons Zantis contre la tyrannie symbolique et mystique que mettent maintenant en place les zoosadiques !


Biz à toi et à ta troupe, Mélanie !


 



gualyvo 05/09/2010 15:15



résumé et lien vers ce messsage diffuse sur AVNS


à la suite du sujet   Abolition Corrida
en Catalogne, Nous devons aussi


 [ Aller à la page: 1, 2]



Unanima 06/09/2010 16:18



merci Gualyvo, malgré le manque de temps... j'attends de pouvoir venir te rendre visite...


 


 



Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème