Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 12:45
La semaine dernière, j'ai pu prendre deux heures pour aller promener deux loulous,  ma dernière petite rescapée à peine remise d'un long traitement et le "chevalier blanc" de cette jolie pépétte à 4 pattes, Rex.

Nous avons fait la connaissance d'une dame charmante qui promenait ses 3 lévriers, nous nous sommes assises tout naturellement sur un banc pour discuter pendant que les 5 loustics faisaient connaissance. Marie-Rose est une ancienne inspectrice déléguée de la SPA. Elle m'a raconté l'histoire de Bandit, l'adorable whiwhi devenu après des mois de "quête", le compagnon de sa levrette italienne et de son chéri, Topaze le grand whiwhi.

Bandit sortait de l'horrible élevage de l'Escarène, qui n'a rien à envier à Montflanquin, sinon qu'un whippet n'a pas du tout la même résistance qu'un galgo ou qu'un podenco. Beaucoup de lévriers n'ont pas résisté... Comme tous ses compagnons d'infortune, il a été extrait de là traumatisé pour atterrir dans un refuge où Marie-Rose l'a remarqué. Quand elle a demandé pourquoi il était laissé  seul tandis que les autres étaient dans un box deux par deux, il lui était répondu qu'il était destructeur et agressif. Quand elle a exprimé son souhait de l'adopter, longtemps la directrice du refuge a refusé, disant qu'il allait ravager les deux loulous de la famille. A force de tentatives, Marie-Rose a fini par pouvoir adopter Bandit. Les débuts ont été très difficiles, Topaze était un dominant et Bandit aussi. Marie-Rose a alors décidé de faire appel à une comportementaliste et en accord avec elle le véto a donné un traitement pour calmer les ardeurs de ces deux chipoteurs. Il a fallu du temps mais l'amour et la confiance ont eu raison de ce petit Bandit qui ne croyait plus en la vie. Il est devenu un beau whiwhi gai, sûr de lui, qui va au-devant des promeneurs toute queue battante et fait un bout de chemin avec eux, sans une once d'agressivité envers ses congénères. Il fallait juste lui laisser du temps, l'aimer, le respecter, le soigner aussi. Les vétos, ce n'est pas fait pour des prunes. Quand un animal a un comportement exacerbé,  il peut être aidé, il y a maintenant à la disposition des vétos non seulement des produits allopathiques mais également des produits à base d'extraits naturels de plantes, d'elixirs floraux, des sédatifs doux, des oligo-éléments anti-dépresseurs naturels, etc.

Pourquoi je raconte cela ? Parce que je viens d'apprendre une terrible nouvelle, un jeune lévrier espagnol à qui toutes les changes de s'adapter sereinement à son nouvel environnement n'ont pas été données et qui a fini euthanasié peu de temps après son arrivée. En un mois, un animal ne change pas, il ne devient pas agressif pour le plaisir. Si son comportement change, c'est que la famille ne lui est pas adaptée. Ce triste fait est aussi lié à la pression que subissent les associations, les appels à en sauver toujours plus et plus vite, d'où aussi les annonces sur internet où tout le monde peut venir exprimer ses bons sentiments mais ne révèlera pas forcément ses faiblesses de caractère ou dissimulera habilement  ce qui ne conviendra  jamais à un animal, le manque de patience et la tendance à le taper pour la lui faire fermer !

Il n'y a pas si longtemps, une déléguée d'une asso m'a contactée à propos d'adoptants potentiels. Ils avaient eu un gros coup de coeur pour un "titou" en accueil. Quand on a mis les "défauts" sur la table, soudain le coup de foudre n'a pas résisté... Méfions-nous des coups de coeur enflammés qui peuvent retomber aussitôt qu'ils sont montés. C'est sur de tels coups de coeur que beaucoup d'achats se font, les achats impulsion... qui peuvent aussi être liés à un comportement dû à une terrible fragilité, celle des acheteurs compulsionnels. J'ai envie j'achète, je n'ai plus envie je jette.

Une pensée émue et trop triste à ce petitou parti bien trop tôt, bien trop mal... une pensée pour Bandit aussi, que j'avais failli adopter dans le refuge dont Marie-Rose parlait, Bandit qui a fini par trouver celle qui a eu un coup de coeur, mais a surtout eu la détermination et la sagesse de le faire soigner pour que cessent les galères auxquelles la vie l'avait abonné.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

vkarole 28/12/2009 19:20


Bonne continuation et Meilleur Voeux pour 2010
Bonne soirée


Unanima 29/12/2009 15:24


Merci beaucoup. Pour toi aussi, très belles fêtes de fin d'année,
Amicalement,


sissi63 24/12/2009 00:54


Félicitations à Marie Rose et caresses à Bandit! 

Un podenco ce n'est pas un chien qu'on peut mettre entre toutes les mains car ce n'est pas un chien .... c'est un lévrier, qui plus est PRIMITIF qui a besoin d'amour et de respect.
Lorsque l'on veut adopter un lévrier...il faut réfléchir avant!
Ces petits êtres sont très sensibles, ils ont besoin de présence, de patience, d'attention.... ils ont tous leur place dans une famille, le tout étant de trouver la bonne!
Les petits podencos ne sont pas des "chuchitos", des "chiens chiens à mémère" mais des lévriers qui ont de l'énergie à revendre!
Lorsque l'on fait remonter un "rescue espagnol" on se doit de lui offrir une vie décente autre ...... qu'une euthanasie!   


Unanima 25/12/2009 10:15


Merci Sylvie, comment ne pas penser en ce jour que certains disent "béni" à tous les sacrifiés, ceux à qui on a promis la Lune en arrachant des larmes et de l'argent à des bonnes volontés et qu'on
a laissé errer ou crever sans suivi entre des mains assassines !  Ou à ceux comme Bandit qui grelottent de froid au fond d'un box glacé et humaide parce que quelqu'un a jugé qu'il était
agressif, cmme Bandit, avant même de lui avoir donné une chance de connaître la confiance. L'animal a ceci de nettement supérieur à l'homme : l'amour qu'il reçoit, il nous le renvoit au centuple.


Françoise PESCE 23/12/2009 23:50


Merci Joëlle pour ce magnifique témoignage qui nous rappelle combien il faut être prudents et ne pas céder à une impulsion ou émotion, qui, si elle est bien légitime ne doit pas nous faire oublier
que ces pauvres êtres qui ont souffert, ont malheureusement, pour un grand nombre d'entre eux, de réels traumatismes à surmonter et que ce n'est qu'à l'aide de l'amour sincère et à toute épreuve
qu'on peut leur témoigner, qu'ils pourront retrouver à force de patience aussi, leur vraie nature et montrer, outre leur beauté, leurs mille qualités pour notre plus grand bonheur.
Il faut avoir conscience que le chemin pour y parvenir peut effectivement être long et difficile, et se poser hônnetement la question de savoir si nous en sommes capables et si nous le méritons.


Unanima 25/12/2009 10:18


Merci beaucoup, Françoise, tes paroles sont à méditer longuement... tout adoptant de galgo ou de podenco, comme de chien traumatisé et maltraité, doit se poser la question : suis-je capable de
patience et de compassion ? Et les responsables d'une association devraient être les premiers à se poser la question et à aider l'adoptant potentiel à se poser clairement la question et à  y
apporter une réponse lucide. Et enfin, oui, méritons-nous d'avoir  un tel compagnon dans nos vies car il nous inondera d 'attention, de fidélité, d'affection. Le méritons-nous ?

Bisous à toi, ton cher et tendre et tous vos loulous !


Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème