Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 07:31

Reçu de Gilbert :

AU FOND DU VIEUX REFUGE …

 

Au fond du vieux refuge, dans une niche en bois,

Depuis deux ans je purge d’avoir trop cru en toi.

Tous les jours je t’attends, certain que tu viendras,

Tous les soirs je m’endors sans que tu ne sois là.

 

Pourtant je suis certain, je te reconnaîtrai,

Viens me tendre une main, je te la lécherai.

Tu te souviens très bien, quand je sautais sur toi,

Que tu me caressais, que je dansais de joie.

 

Que s’est il donc passé pour que ce 16 juin,

Heureux que tu étais, je me rappelle bien,

Tu sifflais, tu chantais en bouclant les valises,

Que tu m’aies attaché, là, devant cette église.

 

Je ne peux pas comprendre et ne croirai jamais

Que toi qui fus si tendre tu sois aussi mauvais.

Peut-être es-tu très loin, dans un autre pays,

Mais quand tu reviendras, moi j’aurai trop vieilli.

 

Ton absence me pèse, et les jours sont si longs,                                       

Mon corps s’épuise, et mon cœur se morfond.

Je n’ai plus goût à rien et je deviens si laid

Que personne, jamais, ne voudra m’adopter.

 

Mais moi je ne veux pas que l’on me trouve un maître,

Je montre bien mes dents et je prends un air traître

Envers qui veut me prendre, ou bien me caresser,

Pour toutes illusions, enfin leur enlever.

 

Car c’est toi que j’attends, prêt à te pardonner,

A te combler de joie, du mieux que je pourrai,

Et je suis sûr, tu vois, qu’ensemble nous saurions,

Vivre des jours heureux, en réconciliation.

 

Pour cela, je suis prêt, à faire de gros efforts,

A rester prés de toi, à veiller quand tu dors,

Et à me contenter, même si j’ai très faim,    

D’un vulgaire petit os, et d’un morceau de pain.                  

 

Je n’ai jamais rien dit lorsque tu m’as frappé

Sans aucune raison, quand tu étais énervé,

Tu avais tous les droits, j’étais à ton service,

Je t’aimais sans compter, j’acceptais tous tes vices.

 

chien-barreaux.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Unanima - dans Protection Animale
commenter cet article

commentaires

gilbert DUMAS 01/09/2012 14:57


Pourquoi ne pas mettre ce texte dans sa totalité. Même si la fin est pénible, elle fait réfléchir. Je suis à votre disposition par e.mail gilbert.dumas2607@orange.fr  pour vous envoyer un exemplaire original. Bien Amicalemùent, Gilbert DUMAS.

Unanima 02/09/2012 11:58



Merci Gilbert, je vous contacte de suite. J'espère que nombreuses sont les personnes qui vous contacteront aussi pour diffuser.

Bien amicalement,


 



Eléonore Visart 21/01/2012 14:56


C'est à pleurer ce texte et pourtant cela décrit la réalité....combien de temps encore cela va durer?

Unanima 21/01/2012 17:59



aussi longtemps que l'homme ne comprendra pas que la raison d 'être d'un chien est d'aimer et de protéger son compagnon humain !



Jeanne Aubert-Loiseau 19/01/2012 14:06


Qui peut imprimer ce poëme et le donner dans les refuses afin qu'il soit remis à tous les maîtres qui abandonnent leur chien ? ils réfléchiraient peut-être....

Unanima 19/01/2012 20:49



C'est une belle idée, chaque refuge pourrait l'imprimer et l'offrir, mais si possible avant l'abandon...



Martine 18/01/2012 21:34


merci Gilbert pour ce joli poème...


  l'abandon des animaux est tellement triste (sans même parler de maltraitance)juste savoir que tant d'animaux , comme il est si bien dit, ont donné tout leur coeur à des humains
ignobles qui les ont laissés tomber ....en les condamnant à mort, souvent !

Unanima 18/01/2012 22:25



Il y a aussi un autre texte très beau et émouvant sur le même thème de l'abandon...


L'homme qui passe à côté de tant d'affection indéfectible est vraiment une petite chose limitée et imbécile !



claire 18/01/2012 09:40


très émouvant ! oui, combien ils sont à attendre ...surtout dans ces conditions !!!

Unanima 18/01/2012 22:20



C'est horrible... et en même temps certains y trouvent une fin digne, c'est tellement triste à dire !



Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème