Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 08:11

 

Tous orphelins, nos enfants nous accusent déjà…

  

Un futur sans avenir ou un avenir sans futur ?

Aujourd’hui ça va mal, demain ce sera pire. Mais “ils” disent que le pire n’est jamais certain… Vision innocente d’un futur décomposé…, pourtant, gouverner, c’était prévoir ! À nos escrocs psychopathes, l’humanité reconnaissante.

Alors, les parents des orphelins de demain peuvent toujours voter pour qui ils veulent, de toute façon leurs enfants n’hériteront de rien. Ou voire peut-être d’un cancer.

L’économie n’est pas à 100 % hors-sol. Alors, pourquoi parler de crise systémique alors qu’elle est aussi et surtout écosystémique ? Les gens à naître auront plus à souffrir qu’à choisir. Dès ce jour, les enfants n’ont donc aucune nécessité de préparer un avenir qui n’aura pas de futur. Orphelines du vivant et des ressources primordiales, les générations futures seront dans la dèche. Écoles et universités peuvent désormais rester portes closes, les éducateurs et professeurs sont de fait ridiculisés par les politiques.

Un ouvrage à lire pour avoir une perception très lucide des choses...:

Les Orphelins de Gaïa 

Michel Tarrier, 228 pages, Les Presses du Midi

  

michel-tarrier-les-orphelins-de-gaia.jpg

 

S’il est admis qu’un enfant doit préparer son avenir personnel et qu’il soit dirigé en ce sens, (éducation, scolarité, diplômes…), c’est un paradoxe ordinaire de constater que nos sociétés ne se soucient que trop peu de l’avenir commun. Nos enfants préparent donc un avenir… qui manque de futur.

Ce livre aborde l’écologie comme un thème universel, en qualité de cause majeure et d’enjeu primordial de notre humanité. Pourquoi ? Simplement parce que la Nature a toujours raison.

Ce nouvel opus de Michel Tarrier est aussi un manifeste d’écorésistance, laquelle a pour objectif de damer le pion au productivisme, notamment sous sa forme dangereusement masquée d’économie verte, verdie, reverdie, et ce, par des propositions radicales, lucides, indépendantes et pour la plupart dissidentes de l’écologisme électoral. L’écorésistance en appelle à Gaïa, à Pachamama, à la Terre-mère.

Une crise écologique se manifeste lorsque le milieu de vie d’une espèce ou d’une population évolue sur un mode défavorable à sa survie… Quand la moitié d’une humanité surnuméraire de 7 milliards d’âmes se rend volontairement malade par excès de nutrition, et que l’autre moitié souffre d’une malnutrition par défaut, on comprend bien que ça ne peut plus durer.

Bâtir sans détruire n’aura pas été un défi : déforestation, mort biologique des sols, désertification, sixième crise de la vie et extinction massive d´espèces, pollutions, réchauffement du climat, fonte des glaces, montée des océans, tarissement accéléré de toutes les ressources non renouvelables, nous entrons de plain-pied dans un monde à l´avenir barré. La Terre vue du ciel : bientôt un cimetière, une fosse commune. Notre humanité est en voie de se faire à elle-même le coup des dinosaures d’il y a 65 millions d’années. Ce que nous voyons encore aujourd’hui, nos enfants ne le verront pas demain. Ce déshéritement n’est-il pas le plus intolérable des crimes ?

Et s’il faut tourner la page, comment envisager un retour aux champs avec une perte incommensurable de fertilité, l’oubli des modes et coutumes d’antan et en sachant que nous avons commis l’imprudence d’atteindre un nombre de bouches que seule une agriculture intensive et dopée par la pétrochimie saurait nourrir ! Le pire a été commis pour que, telle une trappe, le cercle vicieux se referme sur nous.

« Merci de laisser la planète dans l’état où vous l’avez trouvée en entrant » : nous n’avions pas cru bon placarder cet avertissement sur notre belle Maison du Quaternaire.

Derrière la porte verte, il n’y a plus rien, juste un dernier battement d’aile. De quoi avoir mal à la Terre, vraiment.

Les Orphelins de Gaïa
Michel Tarrier, 228 pages, Les Presses du Midi

À commander chez votre libraire habituel, partout disponible en ligne, notamment et à meilleur prix chez Amazon :

 

http://www.amazon.fr/orphelins-Ga%C3%AFa-Tarrier-Michel/dp/281270313X

Ce nouveau manifeste pour un appel à l’écoconscience est dédié à Libertero, une voix unifiée, libre et indépendante pour la Terre : http://www.libertero.net

 

DU MÊME AUTEUR

Écologisme, écosophie :

2050, Sauve qui peut la Terre ! Éditions du Temps, 2007

Faire des enfants tue. Éloge de la dénatalité. Éditions du Temps, 2008

Nous, peuple dernier. Survivre sera bientôt un luxe. Éditions L’Harmattan, 2009

Dictature verte. Éditions Les Presses du Midi, 2010

Faire des enfants tue… la planète. Éditions LME, 2011

L’Agroterrorisme dans nos assiettes. Éditions LME, 2012

Écologie :

Les Papillons de jour du Maroc. Guide d’identification et de bio-indication (avec Jean Delacre).

Éditions Biotope & Publications scientifiques du Muséum, 2008

Un désert plein de vie. Carnets de voyages naturalistes au Maroc saharien (avec Michel

Aymerich). Éditions La Croisée des chemins. 2010

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Unanima - dans Coups de Gueule
commenter cet article

commentaires

Eléonore Visart 14/03/2012 10:26


En famille nous avons beaucoup apprécié ce livre qui reprend toutes nos pensées mais si bien écrites! Enfin quelqu'un qui ose décrire notre situation...Tout le monde devrait le lire et je vais en
acheter plusieurs exemplaires.

Unanima 15/03/2012 07:54



Merci Eléonore, j'avais beaucoup apprécié un autre de ses livres.
Un des rares à dire la vérité...



Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème