Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 09:04

Chère Martine,

Impossible de vous joindre. Merci de m'envoyer un email via l'association

galgos-ethique-europe@orange.fr  
Je vous embrasse,

Joëlle

Repost 0
Published by Unanima
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 08:49

La Terre s'assèche, le vivant qu'elle nourrit aussi... Avant l'Afrique était un paradis, les premiers hommes et Lucie y sont apparus... Ce temps est révolu !

Cet homme parcourt le Kenya en camion citerne pour apporter l'eau de vie aux animaux assoiffés, belle leçon d'humanité ! Et en plus de se battre pour les animaux, il a créé son  association Les Volontaires de Tsavo.

En plus d’abreuver les animaux du parc national, Patrick Kilonzo Mwalua se rend également dans les écoles des villages voisins pour sensibiliser les enfants à prendre soin de la vie sauvage comme s’il s’agissait de leur héritage le plus cher.

http://positivr.fr/homme-conduit-camion-abreuver-animaux-sauvages/?mc_cid=d6fbe6b21c&mc_eid=c67aff5217

On peut soutenir Patrick sur GOFUNDME.

A vot'souris pour vot'partage. Merci !

 

 

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 10:06

Marche pour la fermeture du commerce de primates SILABE de  Niederhausbergen

 

Rassemblement le 20 mai 2017 place Kléber à Strasbourg                           à 14h.

______________________________________________________________________________

 

Soyons des centaines à manifester à Strasbourg pour exiger la fermeture de ce centre qui permet cet odieux commerce de primates condamnés à la torture.

 

Nous comptons sur votre présence pour montrer notre opposition massive à une science qui fait fausse route.

 

Derniers développement


      Nous venons d’avertir Monsieur le Préfet Stéphane Fratacci, par lettre recommandée que plus de 128 000 personnes dont 74 médecins, pharmaciens, vétérinaires, élus, journalistes ou personnalités ont signé notre pétition pour demander la fermeture de l’élevage et du commerce de primates de Niederhausbergen.

 

Pour rappel : le SILABE a obtenu le 4 juillet 2014 l’autorisation du Préfet du Bas- Rhin, M. Stéphane Bouillon, de passer de la capacité d’accueil de 800 à 1 600 primates. Selon Mme Wanert, vétérinaire et directrice du centre, environ 20 % sont destinés à l’éthologie et 80 % à la revente. Ces singes provenant du Vietnam et de l’Ile Maurice sont achetés 10 € le kilo et chaque animal est revendu 5000 € à des laboratoires pharmaceutiques européens tels que Covance, Sandoz, Hoffmann-Laroche, Servier, Novartis. On y teste des médicaments, dont les effets secondaires envoient, chaque année 7 millions d'européens à l'hôpital et 197 000 au cimetière.

Mme Wanert a révélé aux journalistes que les primates étaient utilisés pour la recherche sur les maladies neurodégénératives et infectieuses, mais on ne connaît pas de singe spontanément parkinsonien. On peut le rendre tremblant en détruisant chimiquement des cellules de son cerveau, mais ce modèle ne nous apprend rien sur la cause de la maladie chez l’homme ni sur le traitement, car les cellules détruites le sont irrémédiablement. À propos des maladies infectieuses, le primate ne peut contracter ni le SIDA sous sa forme humaine ni l’hépatite B sous sa forme aiguë ou chronique. Pour Alzheimer, la quasi-totalité des médicaments approuvés après des tests sur animaux sont mis en échec lors des essais cliniques sur l’homme (chiffres 2002-2012 de l’Alzheimer’s Research &Therapy Center).

Depuis notre dernière marche à Niederhausbergen le 16 octobre 2016, qui a rassemblée 400 personnes et nous a permis de nouer des contacts avec des habitants, nous avons changé d’avocat. Celui-ci a analysé le dossier administratif en notre possession, pour en dégager tous les axes d’investigation. Il a aussi relancé l’UNISTRA (l'université de Strasbourg) et le SILABE pour obtenir la comptabilité, introuvable même par des personnes faisant partie du conseil d‘administration, puis il a refait appel à la CADA*.A a suivi la campagne électorale pour la présidence de l’UNISTRA, dans laquelle les membres d’Animalsace se sont investis à fond, puis une coopération s’est engagée avec l’équipe adverse (avec qui nous continuons à collaborer activement) de Michel Deneken, mais les étudiants et des personnalités extérieures ont fait basculer le vote en faveur du marchand de singes désormais également président de l’UNISTRA.

 

Ce commerce n’entre évidemment pas dans les attributions d’une université et en février 2017 notre avocat a porté trois recours devant le tribunal administratif dont l’approbation de l’un d’eux pourrait bien signer l’arrêt de l’activité.

Nous avons aussi appris que les parcelles de terrain sur lesquels ont été édifiés les nouveaux bâtiments, nécessaires à l’augmentation de la capacité d’accueil, ne sont pas constructibles, mais pour cela le délais de recourt est malheureusement passé.

Nous attendons bien sûr avec impatience l’invisible comptabilité, qui doit contenir quelques secrets bien gardés.

Pour mettre fin à cette souffrance animale et pour soutenir une recherche scientifique éthique, respectueuse de tous les êtres sensibles et capable de nous assurer une bien meilleure santé, rejoignez-nous le 20 mai prochain.

Les organisateurs :

*Association Animalsace : Cyril Ernst

cyril@animalsace.org Tél 06 37 75 15 22

*Collectif Fight for Monkeys : Alexandra Justamente

fightformonkeys@gmail.com

 

*Comité scientifique Pro Anima : Sylvia Hecker

pro.anima67@orange.fr Tél 03 88 26 18 49 à partir du 24 avril

Voici l’appel sur le site d’Animalsace et l’événement Facebook de la manifestation.

Le cortège passera par différentes rues de Strasbourg et reviendra place Kléber.
Merci de faire circuler ce communiqué sur vos réseaux.

*Commission d’accès aux documents administratifs

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 08:34

Nous avions relayé cette triste découverte de 31 lévriers squelettiques chez une soi-disant protectrice du Sud-Ouest qui serait, dit la rumeur, chercheuse en biologie... La SPA est intervenue de suite pour récupérer ces pauvres lévriers et depuis les infos sont données au compte-goutte ! Que se passe-t-il pour tous ces animaux ?

Publication récente de la SPA pour faire taire la rumeur dérangeante :

"Suite de la terrible affaire de maltraitance des lévriers sloughis : communiqué de la SPA: 
" Le 3 février dernier, la #SPA a pris en charge en urgence, à la demande de la gendarmerie, 31 lévriers dans un état sanitaire abominable. Nuit et jour, les personnels de la SPA apportent des soins continus à ces pauvres victimes de la plus atroce des négligences humaines. Depuis ce jour, tous les soutiens aux lévriers en France et en Espagne s’émeuvent, comme la SPA, du sort de ces animaux. La SPA, malgré une prise en charge vétérinaire très attentive et des soins assidus prodigués quotidiennement, et alors même que les animaux étaient en isolement, déplore le décès de trois chiots, deux jeunes et un adulte. Les chiens présentaient tous les symptômes de la parvovirose, une autopsie et des examens cliniques sont en cours pour confirmation. La SPA tiendra le Parquet au courant des résultats qui seront versés au dossier pour compléter les preuves de maltraitance sur ces animaux. Les autres lévriers sont aujourd'hui sous haute vigilance vétérinaire. Indignée et horrifiée par les conséquences des mauvais traitements infligés à ces animaux, la SPA entend faire tout ce qui est en son pouvoir pour que les responsables de cette situation soient sévèrement punis. #laSPA appelle toutes les associations qui œuvrent pour le bien-être des animaux à soutenir cette action."
 
Christophe Nodet ouvre une page sur Facebook. Nous le soutenons car nous ne devons pas oublier ces lévriers. Nous connaissons tous la politique menée en France dans de nombreux refuges des euthanasies de convenance. D'ailleurs, 6 de ces lévriers auraient été euthanasiés à cause d'une parvovirose. Où sont les rapports des vétérinaires ? La Transparence s'impose !
 
Voici l'élément que nous recevons par ailleurs, de quoi s'inquiéter sur le devenir de ces animaux, comme de tant d'autres. Quand les frais généraux inutiles enflent sur le dos des animaux, comme dit si bien cet article, il y a de quoi s'inquiéter. D'ailleurs, de nombreux articles publiés par Elisabeth LEBLAY, le livre de Brigitte PIQUET PELLORCE sur l'envers du décor, etc. ne laissent planer aucun doute sur les fortunes dépensées dans une politique animalière politicarde au lieu d'aller aux animaux. Désolée, on ne m'a pas communiqué la source de cet article...
 

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 18:24

Article de fond du Parisien sur les animaux de compagnie en France. Janvier 2016

Les Français dépensent de plus en plus pour leurs animaux de compagnie, mais il y a une progression constante des abandons.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/interactif-les-francais-et-les-animaux-de-compagnie-en-chiffres-03-10-2015-5151599.php

Extrait :

Combien y a-t-il d'animaux domestiques en France ?

"Presque 63 millions d'animaux domestiques vivent en France, selon la dernière enquête FACCO/TNS SOFRES*, publiée au printemps dernier. Au total, c'est près d'un foyer sur deux qui possède au moins un animal de compagnie en France, un chiffre relativement stable.. La population de chats a beaucoup augmenté ces dernières annés (-11% en deux ans), tandis que la population canine décroît doucement (-2% dans le même temps). Au total, ce sont – sans surprise – les poissons qui sont les plus présents dans les foyers."

Poissons 55 %

Chats 20 %

Chiens 12 %

Oiseaux 9 %

Petits mammifères 5 %

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 10:00

ANGELO, mon galgo

SOMMAIRE

Le livre « Angelo, mon galgo » est préfacé par Patrick LLORED, philosophe, qui se bat pour que soient enfin reconnus des droits politiques aux animaux. Patrick a été très touché par la lecture du livre dans lequel il présente une synthèse de sa pensée et de son engagement pour la fin de l’esclavagisme animal.

Au sommaire donc :

  • Les lévriers, historique, particularités, physiologie, chiens ou graïoïdes ? Les galgos et les podencos. Une connaissance basée sur des années d’expérience à partager la vie des lévriers.
  • Des enquêtes menées auprès des bénévoles en Espagne par MarieHélène VERDIER au fil des ans, la vérité crue et terrible vue de l’intérieur, sans mensonge, sans dissimulation…
  • Des articles et documents édités par les galgueros pour faire croire qu’il n’y a pas de problème de galgos, comme la déclaration d’intention des galgueros d’inscrire la chasse au lièvre avec le galgo à l’UNESCO.
  • Un article « ubuesque » d’un galguero à qui on a volé cinq galgas le jour du début de la chasse. Il annonce en pleurant qu’il vient de perdre entre deux et trois millions d’euros si on comptait ses heures de travail trois euros de l’heure pour s’occuper – si bien – de ses galgos.
  • Les statistiques du SEPRONA qui, pour ne pas dire mensongères, sont tout, sauf le reflet de la réalité ;
  • Les études de deux animalistes devenues juristes espagnoles, Nuria MURLA et Emma INFANTE SENTELLES. Elles répondent aux questions : le galgo estil un animal de compagnie ou pas ? Pourquoi la situation n’évolue pas ou si lentement ? Quelle est la différence entre la législation nationale, les législations autonomiques et pourquoi une telle complexité de la situation ?
  • Des poèmes et des histoires vécues, l’émotion d’un cœur qui a accepté de se mettre à nu pour rendre hommage au Peuple animal !
  • Des textes et citations de Sages qui ont choisi de respecter l’animal. Une bibliographie complète pour ouvrir d’autres horizons au lecteur…  
  • L’évolution de notre association et son développement avec notre équipe sur Paris. Tout cela enrichi de photos, dont les photographies de Chris DYN, mises bénévolement à la disposition du lecteur.
  • Enfin, des témoignages très émouvants d’adoptants et d’Esther CALLOL et Agnès DUFAU, présidentes d’association en Espagne.

     

« Angelo, mon galgo »  présente le projet que l'association GALGOS ETHIQUE EUROPE lance en 2017 : MI QUERIDO GALGO, et son pari de proposer aux enfants espagnols de faire de l’Espagne le pays de la « bien-traitance animale »… Pari impossible… mais quelqu’un a dit : « à vaillant cœur rien d’impossible »… Nous y croyons, nous continuons notre combat pour cela. Acheter le livre « Angelo, mon galgo », c’est soutenir notre combat et y participer de près !

 

 

Bref, un livre poignant dont on ne sort pas indemne mais qui nous aide à comprendre encore plus profondément le drame des lévriers espagnols, symbole de la maltraitance des animaux en Europe.

 

Vous pouvez vous procurer le livre par correspondance. Il est également à votre disposition sur Paris, lors des Vegan Places et en téléphonant à Joëlle VALOIS : 06.20.10.10.99.

Les Vegan Places sont organisées par L214 dont notre association G.E.E. est adhérente.

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 07:35

Bonjour à tous nos amis qui continuent de visiter mon blog personnel alors que je ne publie plus régulièrement par manque de temps.

PETITION JUSTICE POUR BRUJO

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-brujo-stop-aux-tortionnaires-animaux/28094

GALGO BRUJO, LA TORCHE VIVANTE. VIVA ESPANA !

BRUJO a été pendu, puis trempé dans un bain d'huile de vidange (très corrosive et inflammable), puis brûlé vif. Il n'a pas survécu. Ses tortionnaires, eux, courent toujours et resteront impunis.
Nous venons d'envoyer une pétition - encore une mais il ne faut pas relâcher - au Parlement européen et parallèlement sur MESOPINIONS.COM

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/justice-brujo-stop-aux-tortionnaires-animaux/28094

Merci de signer et relayer. Le succès de cette pétition dépend de vous ! Cet assassinat ne peut pas rester impuni !

Une saisie vient d'avoir lieu en Espagne, le galguero tortionnaire n'a reçu qu'une amende !

La dernière vidéo de L214 relève l'atrocité de l'abattoir de Houdan ! Voilà la réalité derrière le beau discours des politiques !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 11:09

https://www.change.org/p/sign-justice-for-dog-with-ears-cut-off-for-selfies 

Deux "monstres" à deux pieds s'exposent pour le plaisir des selfies après avoir coupé les deux oreilles d'un chien, ceci se passe en Turquoi qui est censée avoir signé (mais quand ?) la convention européenne de protection des animaux de compagnie.

1000 euros d'amende et aucune incarcération !!!

Merci de signer et diffuser largement.

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 11:03

https://www.senat.fr/leg/pjl01-258.html

Extrait

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Les animaux de compagnie sont devenus des composantes incontournables d'une grande partie des foyers français. Un sur deux en moyenne possède ainsi un chien ou un chat. Depuis quelques années toutefois, l'engouement pour les animaux familiers se diversifie et s'étend à d'autres espèces animales, pourtant dangereuses ou inadaptées à une vie en captivité. Certaines espèces ou certains types d'animaux font également l'objet de modes qui, variables par définition, ne sont pas sans conséquences néfastes.

L'apparition d'abus répétés par les détenteurs d'animaux et ceux dont l'activité en tire un bénéfice, a conduit le législateur français à intervenir une première fois en 1976. Depuis lors, un véritable dispositif de protection animale existe, qui repose sur l'interdiction des mauvais traitements envers les animaux domestiques ou sauvages apprivoisés ou tenus en captivité et la prévention contre les utilisations abusives dont ils pourraient faire l'objet.

De même, en 1979, l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, soucieuse de favoriser la reconnaissance d'une obligation morale de l'homme à l'égard des créatures vivantes et de préserver la contribution des animaux de compagnie à la qualité de vie de leurs propriétaires, a recommandé la création d'un comité ad hoc d'experts pour la protection des animaux, chargé d'élaborer un dispositif de protection juridique fondé sur la sauvegarde et le bien-être des animaux de compagnie.

L'élaboration d'un instrument spécifique de protection des animaux vivants utilisés à des fins expérimentales étant cependant prioritaire, ce n'est qu'à la fin de l'année 1983 que le Comité a débuté ses travaux consacrés aux seuls animaux de compagnie. A l'issue de six réunions, un projet de convention a été soumis au Comité des ministres le 6 juin 1986 et adopté le 26 mai 1987.

La France, jugeant sa législation trop inadaptée pour pouvoir se conformer de manière satisfaisante aux obligations nées de la convention, s'est résolue dans un premier temps à ne pas procéder à sa signature. Cette position française n'était d'ailleurs pas isolée puisque seuls huit Etats membres du Conseil de l'Europe l'ont signée en 1987. La situation a cependant évolué à partir de 1996, lorsqu'a été engagée, en France, une réflexion globale destinée à aménager et renforcer son dispositif de protection des animaux de compagnie. Cette démarche a conduit, au plan interne, à engager l'élaboration et l'adoption de la loi n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux et, au plan international, à signer cette convention européenne le 18 décembre 1996.

Les articles 1er et 2 définissent les termes d'animal de compagnie, d'élevage et de garde et de refuge et précisent le champ d'application de la convention. La définition de l'animal de compagnie couvre les animaux qui vivent en compagnie de l'homme et dans son foyer, les animaux élevés à cette fin, ainsi que ceux détenus pour la reproduction ou errants. En sont donc exclus les animaux élevés pour la production de denrées alimentaires, de laine, de peaux, et de fourrures ainsi que ceux qui vivent dans les zoos ou les cirques à des fins de spectacle ou encore ceux détenus dans les laboratoires à des fins expérimentales.

De même, les débats, lors des négociations, ont témoigné de la volonté d'exclure du champ d'application de la convention, d'une part, les animaux sauvages afin d'éviter toute reconnaissance de la possibilité de les utiliser comme animaux de compagnie, type de vie auquel ils ne sont pas adaptés et, d'autre part, les animaux appartenant aux espèces menacées qui sont protégés par d'autres conventions spécifiques.

Les articles 3 et 4 précisent les principes applicables à la détention des animaux de compagnie et rendent le propriétaire ou le détenteur de tout animal responsable de son bien-être. A cette fin, il doit lui fournir nourriture et abreuvement et veiller à son confort et à la satisfaction de ses besoins éthologiques et comportementaux.

L'article 5, relatif à la reproduction, s'attache en particulier à encadrer la sélection des animaux aux fins de reproduction. Lors de cette sélection, il doit être tenu compte des caractéristiques des animaux, afin d'éviter la transmission de tendances agressives excessives ou de défauts héréditaires. Cette notion est particulièrement intéressante dans le cadre de la gestion des généalogies canine et féline, sur laquelle les pouvoirs publics exercent une tutelle par le biais des livres d'origine.

 

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 07:52

Notre courriel à l'instant, lettre de L214 adaptée à la position de notre association :

ndupont-aignan@assemblee-nationale.fr;contact@nda-2017.fr;ffillon@assemblee-nationale.fr;contact@fillon2017.fr;bhamon@assemblee-nationale.fr;contact@benoithamon2017.fr;yannick.jadot@europarl.europa.eu;contact@avecjadot.fr;marine.lepen@europarl.europa.eu;contact@marine2017.fr;contact@en-marche.fr;Jean-luc.melenchon@europarl.europa.eu;contact@jlm2017.fr;

 

M. Dupont-Aignan, M. Fillon, M. Hamon, M. Jadot, Mme Le Pen, M. Macron, M. Mélenchon,

Madame, Messieurs,

Pour information, nous venons nous-mêmes de déposer une pétition au Parlement Européen demandant que la législation européenne de protection animale soit enfin imposée aux Etats membres.

Après avoir dévoilé à de multiples reprises les violences exercées sur les animaux dans les abattoirs, L214, dont notre association est membre, démontre aujourd'hui l'inefficacité du contrôle vidéo lorsque seuls les services vétérinaires et les personnels ont accès aux images. Coups de pieds, coups sur la tête, décharges électriques répétées... à l'abattoir d'Houdan, les cochons sont poussés vers la mort par la violence. Ni l'inspection menée par les services vétérinaires, ni les caméras installées par la direction n'ont permis de mettre fin à ces pratiques. Partageant l'indignation suscitée par ces violences et l'inefficacité des contrôles, je me joins à L214 pour demander l'instauration du contrôle vidéo dans les abattoirs, assorti d'un droit d'accès aux images pour les associations de protection animale. Dans le cadre de la campagne présidentielle, vous pouvez porter cette mesure ainsi que les 30 mesures du manifeste Animal Politique.

Je vous remercie par avance de bien vouloir agir et vous prie d'agréer l'assurance de ma considération distinguée.

Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG, présidente GALGOS ETHIQUE EUROPE



 --> L214.com/houdan

Objet : Fw: Le calvaire des cochons de l’abattoir de Houdan
 
 
 
Gesendet: Freitag, 17. Februar 2017 um 11:46 Uhr
Von: "Association L214" <ne-pas-repondre@l214.com>
An: pattersonmatpatt@gmx.de
Betreff: Le calvaire des cochons de l’abattoir de Houdan
Coups et chocs électriquesSi cette lettre s'affiche mal,
vous pouvez la consulter ici
le calvaire des cochons de l'abattoir de Houdan

Le calvaire des cochons de l’abattoir de Houdan

L214 révèle de nouvelles images d’enquête

Dans cet abattoir, comme dans tous les autres, la violence est omniprésente. Cette violence est ici accentuée par des infractions à la réglementation malgré le contrôle vidéo installé dans cet établissement, la présence des services vétérinaires et un rapport d’inspection qui avait déjà pointé les mêmes dysfonctionnements en avril 2016.

Dans cette vidéo sarcastique, le comédien Guillaume Meurice analyse l’(in)efficacité des services vétérinaires et montre une fois de plus le contraste entre les déclarations rassurantes sur le “bien-être animal à l’abattoir” et les souffrances endurées par les animaux.

Guillaume Meurice soutient L214

→ voir la vidéo présentée par Guillaume Meurice

→ voir les images brutes

Ces images tournées fin 2016 montrent des employés qui s’acharnent sur des cochons pour les faire avancer dans le couloir de la mort. Les chocs électriques et les coups sont portés avec violence sur les animaux parfois jusqu’à les sonner.

Ni l’inspection menée par les services vétérinaires, ni les caméras installées par la direction n’ont empêché ces pratiques.
L’instauration du contrôle vidéo dans les abattoirs doit être assortie d’un droit d’accès aux images pour les associations de protection des animaux.

Interpellons les candidats à l’élection présidentielle à ce sujet et sur leur engagement auprès des animaux.

J'interpelle les candidats

J’agis au quotidien

Repost 0
Published by Unanima
commenter cet article

Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème