Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Courrier Monsieur Michel Barnier, Suite 2
CONVENTION EUROPEENNE DE PROTECTION DES ANIMAUX DOMESTIQUES 

Nous souhaitons que notre pays devienne un modèle en matière de protection animale. Nous rappelons la pétition du député européen, Monsieur Alain HUTCHINSON pour la création d’une convention européenne de protection des animaux domestiques et des animaux errants.

http://www.romaniaanimalrescue.com/Europe.htm#petition#petition     

Lignes principales  de ce projet de convention :
- identification des animaux et contrôle des naissances
- création d'une police de contrôle des naissances
- punitions sévères infligées aux abandonneurs et aux tortionnaires
- création d'unités de soins, vaccinations, identification et relâche des animaux errants
- création de refuges subventionnés assurant de bons soins et de bons traitements aux animaux abandonnés
- création de postes de directeur pour chacun de ces refuges selon les lois européennes de protection animale.

Le préambule de cette proposition de constitution établit que « L’Union souhaite avancer vers le progrès et la civilisation. Le respect pour la vie de l’animal n’est un handicap ni pour le progrès ni pour le développement économique et social. Une Union qui souhaite être cohérente et avancer sur la voie de la civilisation a l’obligation d’assurer le bien-être de l’animal et de le faire assumer véritablement par tous les états membres. Une Union en constante progression doit respecter la vie sous toutes ses formes et faire tout ce qui est en son pouvoir pour faire cesser les massacres couramment perpétrés sur les animaux. Elle devrait également prendre l’initiative d’employer ses compétences légales pour voter une directive européenne sur le sujet ou au moins un cadre législatif de protection animale. Les images de cruauté auxquelles nous sommes constamment confrontés sont choquantes et ne servent qu’à nuire à l’image des pays concernés. »

 

PROPOSITION DE LOI DU DEPUTE LIONNEL LUCA

http://www.assemblee-nationale.fr/11/propositions/pion2770.asp
http://www.lionnel-luca.org/#      Site officiel du Député Lionnel Luca


En conclusion, Monsieur le Ministre, les lois de protection existent mais elles ne sont ni connues, ni respectées par la masse des détenteurs d’animaux domestiques dans notre pays. De nombreux animaux domestiques sont produits par les privés et restent encore non vaccinés, non tatoués/pucés, torturables à souhait. Lorsqu’ils sont perdus et finissent en refuge, trop souvent c’est l’euthanasie. Un suivi national strict du contrôle des naissances et des conditions d’élevage et d’éducation chez les éleveurs et les importateurs devrait être assorti de l’application de quotas annuels fonction des populations existantes domestiques, de refuges et errantes. Les détenteurs privés d’animaux doivent être responsabilisés et cela pourrait passer par un permis assorti d’une taxe et de la signature d’une charte de respect de l’animal. Les animaux deviennent nos souffre-douleur et cela doit cesser.

Nous ne sommes pas les seuls. L’Europe promulgue des lois de protection animale mais elles ne sont pas appliquées dans 95 % des pays concernés et les zoosadiques tortionnaires oeuvrent trop souvent en quasi-totale impunité. Naissances trop nombreuses, trafics d'animaux, martyres, abandons, refuges surchargés, euthanasies de masse, animaux mal traités et mal soignés, colonies de chats et chiens errants malades, mettant en danger l'équilibre sanitaire déjà fragile de nos nations dites civilisées. Il est impératif que nos pays civilisés aient une gestion transparente et saine en ce domaine. Les générations futures seront horrifiées par notre indifférence et nos choix à ce sujet. Tout être vivant mérite notre respect.

En vous priant d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations,


Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG

Courrier co-signé par les signataires de la Charte Unanimus http://www.unanimus.fr/charte.htm

ANNEXES

ZOOSADISME RAPPORT FBI

http://unanimus.over-blog.com/50-categorie-10137974.html  


http://www.eldiadegualeguaychu.com.ar/portal/index.php?option=com_content&task=view&id=22166&Itemid=8

 

TEXTE FBI ESPAGNOL   Le lien en espagnol
http://www.canadianvoiceforanimals.org/gualeguaychu.html   

Informe del FBI

Et  http://www.amigoperro.com.ar/protec/fbi.htm    

La conexión entre maltrato animal y los asesinos seriales.    

Informe del FBI sobre crueldad contra los animales.

 

Reférences

[1]Daniel Goleman, 'Child's love of cruelty may hint at the future killer', The New York Times, 7 Aug. 1991.

[2]'Animal abuse forecast of violence', New Orleans Times-Picayune, 1 Jan. 1987.

[3]Alan R. Felthous, 'Aggression against cats, dogs, and people', Child Psychiatry and Human Development, 10 (1980), 169-177.

[4]Goleman.

[5]Robert Ressler, quoted in 'Animal cruelty may be a warning', Washington Times, 23 June 1998.

[6]International Association of Chiefs of Police, The Training Key, No. 392, 1989.

[7]The Animals' Voice, Fall 1990.

[8]The Humane Society News, Summer 1986.

[9]International Association of Chiefs of Police.

[10]Ibid.

[11]Ibid.

[12]Lorraine Adams, 'Too close for comfort', The Washington Post, 4 apr.1995..

[13]Goleman.

[14]Deborah Sharp, 'Animal abuse will often cross species lines', USA Today, 28 Apr. 2000.

[15]Mitchell Zuckoff, 'Loners drew little notice', Boston Globe, 22 Apr. 1999.

[16]Ethan Bronner, 'Experts urge swift action to fight depression and aggression', The New York Times, p. A21.

[17]Margaret Mead, Ph.D, 'Cultural factors in the cause and prevention of pathological homicide', Bulletin in the Menninger Clinic, No. 28 (1964), pp. 11-22.

[18]Elizabeth DeViney, Jeffrey Dickert, and Randall Lockwood, 'The care of pets Within child-abusing families', International Journal for the Study of Animal Problems, 4 (1983) 321-329.

[19]'Child abuse and cruelty to animals', Washington Humane Society.

[20]Sharp.

[21]Cornell University College of Veterinary Medicine, Animal Health Newsletter, Nov. 1994.

[22]Ibid.

[23]Sharp.

[24]Stephen R. Kellert, Ph.D., and Alan R. Felthous, M.D., 'Childhood cruelty toward animals among criminals and noncriminals', Archives of General Psychiatry, Nov. 1983.

 

Traduction en français par Marie-Hélène Verdier
http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-16349322.html

 

Traduction sur Unanimus

INFORMATIONS DU F.B.I.
Lutter contre le zoosadisme de l'homme, 
c'est protéger la vie en général, l'enfance en particulier...

 

La relation entre la maltraitance animale et les tueurs en série

Information du FBI concernant la cruauté contre les animaux

 

Ces derniers 18 mois nous avons vu sept fusillades à l'intérieur des écoles: pour chacun de ces cas, nous avons appris que les auteurs de ces crimes avaient abusé, torturé et tués des animaux avant de passer à des victimes humaines.

Le FBI utilise des rapports de cruauté sur les animaux pour analyser le potentiel de supposés criminels violents

Les maîtres d'écoles, les pères et étudiants sont avertis et entraînés pour débusquer les symptômes alarmistes. De fait, le Département de l'Education des Etats Unis, publie un pamphlet où l'on étudie la cruauté sur les animaux et où on la définit comme étant un symptôme d'avertissement sur un jeune potentiellement dangereux.

 

En 1993, le Congrès National PTA concluait: " Les enfants élevés dans des notions de justice, de compassion pour les animaux, deviennent plus justes, pleins de bonté et considérés par leur entourage. Le fait de le maintenir dans cette ligne de caractère, aboutira à en faire des êtres tournés vers les autres, plus humains, plus respectueux des lois, des citoyens de valeurs."

 

Mai 1988/Springfield, Oregon: Kip Kinkel tua ses parents et deux compagnons de classe et en blessa 22 autres. Il avait déjà une histoire de crimes et tortures sur animaux, se vantant d'avoir "volé" une vache, tué chats et écureuils, en leur introduisant des pétards dans la gueule.

 

Mars 1988/Jonesboro, Ark.: Mitchell Johnson et Andrew Golden tuèrent au fusil quatre étudiants et un enseignant. Un ami avoua qu'Andrew, tuait de temps en temps quelque chien avec un rifle calibre 22

 

Décembre 1977/West Paducah,Ky.: Michael Carneal séquestra et tua trois de ses compagnons de classe pendant qu'ils étaient en prière.Il s'était déjà vanté auprès d'un ami d'avoir brûlé un chat  sur un bûcher.

 

Octobre 1997/Pearl,Miss.: Luke Woodham cogna sur sa mère jusqu'à la tuer, sur ce il tua avec arme à feu deux compagnons de classe et en blessa plusieurs autres. Dans son journal intime il avait écrit qu'avec un ami, ils avaient écorché, brûlé et torturé son chien, jusqu'à le tuer.

 

Abus sur les humains et abus sur les animaux: un crime.

Les actes de violence sur les animaux ont été largement reconnus comme des indicateurs d'une dangereuse psychopathie qui ne s'arrête pas sur les animaux eux-mêmes.

 

« Quiconque a été habitué à considérer la vie d’une quelconque créature vivante a une petite chance d’arriver à l’idée que la vie humaine n’est pas négligeable. »

 

En accord avec Robert Ressler, qui étudie les profils des tueurs en série pour le FBI: "Les tueurs en série petit à petit, commencent en tuant et en torturant les animaux dans leur enfance".

 

Ces études ont convaincu les sociologues, les hommes de loi et les cours de justice, que les actes de cruauté sur les animaux doivent attirer notre attention. Ces actes seront les premiers symptômes d'une pathologie violente, qui suppose des victimes humaines.

 

Les abus sur les animaux ne sont pas seulement le résultat d'une déficience mineure de la personnalité de l'abuseur, mais plutôt un symptôme d'une profonde perturbation mentale.

 

Les investigations de la psychologie et de la criminologie montrent que ceux qui ont commis des actes de cruauté sur les animaux ne s'arrêtent pas là, nombreux sont ceux qui passent à d'autres êtres humains.

 

Le FBI a démontré que les faits de cruauté sur les animaux sont un des traits qui apparaissent régulièrement dans leurs ordinateurs de statistiques, quand ils répertorient les antécédents des violeurs ou assassins en série. D'autre part le Manuel de Psychiatrie et Désordres Emotionnels répertorient la cruauté sur les animaux comme un critère de diagnostic pour les désordres de conduite.

Les études ont montré que les criminels violents et agressifs sont plus à rapprocher des enfants ayant abusé des animaux que les criminels considéré comme non agressifs.

 

Un examen psychiatrique effectué sur des patients qui ont régulièrement torturé des chats et des chiens, a démontré que tous présentaient des troubles importants d'aggression sur les gens, comme par exemple un patient qui avait  assassiné un enfant. pour les investigateurs, . une fascination pour la cruauté sur les animaux est un signal d'alarme rouge dans la vie des vloleurs et assassins en série. Le fondateur de l'Unité de Sciences du comportement  au FBI, Robert Ressler, a dit: " Ceux ci ont été des enfants qui n'ont jamais appris que c'était très mal d'arracher les yeux à un petit chien".

 

L'Histoire est pleine d'exemples notoires: Patrick Cerril qui tua 14 compagnons de travail et se suicida ensuite, harcelait son chien et mutilait d'autres mascottes.

 

Earl Kenneth Shirner, qui viola, poignarda et mutila un enfant de 7 ans, était connu par son voisinage pour introduire des pétards dans l'anus des chiens et tendre des chats.

 

Brenda Spencer qui mit le feu dans une école de San Diego, tuant deux enfants et en blessant neuf autres, avait abusé de chiens et de chats. Souvent elle leur mettait le feu à la queue.

 

Albert DeSalvo, "l'étrangleur de Boston", qui tua 13 femmes attrappait dans sa jeunesse des chiens et des chats qu'il enfermait dans les grues à oranges et leur tirait des flèches qui traversaient les cagettes.

 

Carroll Edward Cole exécuté pour 5 des 35 homicides dont il fut accusé, a dit que son premier acte de violence, quand il était petit, avait été d'étrangler un petit chien.

 

En 1987, trois étudiants du secondaire furent accusés pour avoir tapé un compagnon de classe jusqu'à le tuer? Tous avait régulièrement pratiqué des actes de mutilation sur les animaux de nombreuses années avant. L'un d'entre eux a avoué avoir tué tant de chats qu'il en avait perdu le compte.

 

Deux frères qui avaient tué leurs parents avaientb raconté avant à leurs compagnons de classe avoir décapité un chat

 

Le tueur en série Jeffrey Dahmer avait empalé des têtes de chiens, de chats et de grenouilles.

 

Plus récemment, Kip Kinkel en Springfield, Ore., et Luke Woodham, 16, en Pearl, Miss., deux assassins de 15 ans torturaient des animaux avant de devenir alcooliques

 

Les étudiants de Columbine High Scholl Eric Harris et Dylan Klebold qui tuèrent 12 de leurs compagnons de classe avant de se tuer eux-mêmes se vantaient d'avoir mutilé des animaux de leurs amis.

 

" Il y a quelque chose en commun à tous ces tireurs de ces dernières années" dit le Dr Harold S. Koplewicz, directeur du Centre d'Etudes de la Ninez, à l'Université de New York.

" Nous sommes en face de jeunes qui présentent des symptomes d'aggression pour leurs semblables, un intérêt pour le feu, de la cruauté envers les animaux et beraucoup de signaux que les écoles ont ignorés."

 

Tristement, beaucoup de cette violence infantile chez ces criminels n'a jamais été examinée, jusqu'à ce qu'elle se retourne sur les humains. L'anthropologue Margaret Mead dit " une des choses les plus dangereuses qui puisse arriver à un enfant c'est de tuer un animal et de l'assumer.

 

J'en déduis que l'abus domestique est dirigé vers le plus fragile, l'abus d'animal et l'abus des enfants vont de pair.

 

Les parents qui nient à l'animal l'attention appeopriée ou abusent d'un animal, abusent aussi et négligent leurs propres enfants

 

Sur 23 familles britanniques, avec un vécu de négligence envers les animaux, 83% étaient identifiés par les experts comme à risques d'abus et de négligence

 

Une étude sur les femmes battues montre que 57% d'entre elles disaient que leur conjoint  maltraitaient ou battaient les animaux. Une sur quatre disait rester avec son conjoint violent par peur de laisser ses mascottes avec lui

 

Bien que l'abus sur les animaux soit un signe important d'abus sur les enfants, le père n'est pas toujours celui qui harcèle l'animal. Les enfants qui abusent des animaux, souvent, répètent la leçon apprise à la maison: et comme leur père ils répondent à l'angoisse et la frustration par la violence. Sa violence est dirigée vers l'unique être de la famille plus vulnérable encore que lui-même: l'animal.

 

Un expert a dit: " les enfants de foyers violentes se caractérisent par leur participation à des bagarres", dans lesquelles il peuvent mutiler ou tuer un animal. Assurément, la violence domestique est la base la plus commune pour la cruauté infantile contre les animaux.

 

C'est une certitude partagée entre psychologues que la cruauté contre les animaux est un des meilleurs exemple de la continuité des perturbations psychologiques de l'enfance à l'âge adulte. En bref, un diagnostic détaillé pour évaluer la cruauté infantile sur les animaux devra être bien établi et se faire conjointement avec le Collège de Médecine Vétérinaire de l'Université de Cornell

 

Ecoles, parents, communautés et Cours de justice qui considèrent l'abus sur les animaux comme un "délit mineur" ignorent UNE BOMBE A RETARDEMENT

 

Par contre, les communautés qui appliquent des peines sévères contre les abuseurs d'animaux, examinent les familles, recharchent d'autres signes de violence et feront intensément appel à un consultant pour les personnes concernées

Les communautés doivent reconnaître que l'abus d'une QUELCONQUE être vivant est inacceptable et constitue un danger pour tout le monde

En 1993, la Californie fut le premier état à passer une loi, l'accusation officielles de contrôle animal, pour contrer les abus infantiles.

 

Le rapport d'abus est déjà dans les législations du Connecticut, Washington, DC. Une législation similaire a été introduite en Floride. L'abus de mascottes est un signal d'alarme de l'abus des membres à "deux pattes" de la famille dit le représentant Steve Effman. " Nous ne pouvons plus jamais ignorer cette connection".

 

Après une étude approfondie des liens entre l'abus animal et l'abus humain, deux experts ont conclu: "L'évolution d'une majorité de gentils dans la société humaine doit alors être aidée par notre promotion d'une éthique plus positive entre les enfants et les animaux".

 

http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/archive-08-2007.html  

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème