Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 15:17
CIRQUE-chloe-de-freiteur-et-brian-mordasini-les-deux-repres.jpgVenez voir les  tigres de Sibérie, les lions du Kenya et les célèbres éléphants Medrano nés pour être libres !!  Brian, Chloé, Nathalie, Stéphanie et les autres rugissent d'indignation et racontent les grossièretés des employés  mais aussi les enfants sensibilisés  avec leur doudou. Naturellement les manifestants sont toujours assimilés à des drogués, alcooliques et fous avec gestuelle à l'appui...  c'est si facile ! Rappel de la pétition de 30 Millions d'Amis.
 
Ils étaient une vingtaine de pacifistes à manifester devant le cirque Medrano à Lyon ce 22 octobre 2011 et scandaient "non au dressage non aux cages" ! Malgré certaines provocations des gens du cirque en fin d'action, les militants calmes et dignes ont pu distribuer plusieurs centaines de tracts aux spectateurs, dont certains se sont avérés sensibles à leurs arguments et c'était l'objectif.
Les trois associations : Dignité Animale, Respect Animal, See Shepherd et son antenne Rhône-Alpes Sea'nergie France ont été médiatisées dans Le Progrès le 23 octobre. Photo : Chloé de Freiteur représentant Sea Shepherd et Brian Mordasini, vice-président de Dignité Animale.  
http://www.leprogres.fr/rhone/2011/10/23/a-lyon-des-defenseurs-des-animaux-manifestent-devant-le-cirque-medrano
 
Témoignage de Stéphanie, coordinatrice-actions de Respect Animal à Lyon :
"Je suis venue apporter mon soutien à Dignité Animale sur cette action parce que je considère que cette cause est juste. Nous, Humains, qui n'acceptons plus d'être enchaînés, jetés dans des cages, pourquoi devrions-nous laisser d'autres subir ce sort ? Parce qu'il s'agit d'animaux ? Le plus faible n'a-t-il pas besoin d'être protégé plutôt que tourmenté ? Gagner sa vie en obligeant des êtres à faire des tours qu'ils ne veulent pas, en les privant de nourriture, en les frappant, en les piquant, je cherche un mot pour définir ces animaux... Esclaves ! (Wikipedia) travailleurs non libres et généralement non rémunérés. Voilà un terme qui sied à merveille à ces machines à amusement.
Esclavagiste ! C'est ce que nous avons crié à cet homme aux cheveux gris qui faisait des insinuations diffamantes. Le preux businessman a rapidement battu en retraite, apparemment à court d'arguments. Ou peut-être n'avait-il plus de sabres laser dignes d'un maître Jedï (parfaitement dans le thème...) afin de bouter hors de sa vue tous ces militants venus dire tout haut ce qu'il se passe ici bas. Quel cirque ! Nous n'étions pas là pour gagner de l'argent, ça nous le faisons dans une autre vie, qui nous appartient. Nous étions là pour dire à ces parents que oui, le cirque, c'est génial, mais sans souffrance !
Des enfants pré-ado étaient intéressés par notre discours, j'ai même vu une jeune fille d'une douzaine d'années scander avec nous nos slogans ! Quelques sourires, de gêne à la vue de photos d'animaux de cirque encagés mais surtout des yeux effarés. Le message passe..."
.
Témoignage de Nathalie, militante de Dignité Animale et Sea Shepherd : 
"Hier samedi, je suis allée crier ma colère devant un cirque avec trois Associations de défense du droit des animaux. Jolie association de personnes éclairées.
Je ne veux plus d'animaux, surtout "sauvages", dans les cirques. Les animaux ne sont pas nos esclaves ni des clowns ! Si nous aimons les animaux, cherchons à protéger leurs habitats naturels là où la nature a prévu qu'ils vivent, adaptés intelligemment à leur écosystème. Ce qui m'a le plus marquée est l'agressivité verbale que j'ai subie à deux reprises de la part de deux hommes qui travaillent dans ce cirque. Je distibuais des tracts expliquant le calvaire subi par des félins ou des éléphants, nés pour être libres.
Un type aux cheveux gris est venu se mettre à deux centimètres de mon nez en me disant que nous, les Associations, nous "détournions de l'argent", nous nous en mettions "plein les fouilles", que "nous étions les fossoyeurs de la cause animale". Ce qui m'a estomaquée, quand on connait la réalité financière de la plupart des amoureux des animaux, et des antispécistes. Et surtout l'utilisation rigoureuse des Associations pour la cause animale, du moins celles que je connais, que je côtoie, et à qui j'ai décidé de faire confiance. Accusation grave, quand même, éructée sans savoir à qui il parlait, ni de quoi.
Puis j'ai vu une amie de Dignité Animale qui me paraissait en difficulté, avec un vieux type qui lui postillionnait dessus de manière qui ne me parassait pas exactement amicale. Je suis venue vers elle et je lui ai demandé si tout allait bien en lui posant la main sur l'épaule. Le type a vu rouge. Il s'est mis à crier qu'il n'était pas un animal, que ma copine n'était pas un animal en cage, qu'il pouvait parler, qu'elle aussi. Que je n'étais pas un dompteur avec un fauve en cage. En l'occurrence, plus personne ne pouvait lui répondre car nous ne pouvions pas en placer une. Non pas que j'en avais envie. A écouter les spécistes, on prend de grandes leçons. Leçons d'absurdité, de cruauté, de violence et de déséquilibre psychique. Et on n'en aime que plus les animaux et la nature. Ce type s'étouffant tout seul dans son discours et s'emberlificotant dans ses phrases (j'avoue que je n'ai carrément pas compris le sens de ses phrases à la fin), il a fini par reculer.
Effrayé par la conscience de son propre déséquilibre mental, peut-être. Et évidemment, ce genre de personnage, on les connait, n'est-ce pas ? Il m'a fait de très jolis signes, signifiant que j'étais folle et que j'avais bu ! Il s'est tapé assez violemment le front (c'était plaisant à voir, remarquez ; s'ils pouvaient tous s'auto-flageller... Oui, si toute la violence qu'ils déploient dans le dressage vis-à-vis d'animaux dignes pouvait se retourner contre eux, ce serait merveilleux) et il a tourné violemment sa main autour de son nez. Gageons qu'il sait de quoi il parle ! D'ailleurs qu'est-ce que cela avait à voir ? Mystère. Les spécistes sont un grand mystère de la nature humaine que je n'ai aucune envie de percer. *
Je garderai autre chose de cette action. Le regard attentif des enfants, parfois très jeunes que les parents traînaient à ce spectacle désolant. Avec leur doudou, ils me regardaient de leurs grands yeux brillant d'intelligence au-dessus de leur tétine. Et je me suis souvent adressée directement à eux, avec respect et douceur, car les enfants comprennent beaucoup plus de choses que nous croyons. Quand je parle de respect c'est du respect pour leur intelligence. Je suis sûre qu'ils m'écoutaient. J'espère qu'ils m'auront entendue."
   
.
Oui Stéphanie et Nathalie, les enfants ont entendu le message et plus il y aura d'actions comme celles-ci, plus ces cirques seront bannis ! Leurs "dresseurs" hommes et femmes devront ravaler leur superbe : cravache,  coups de poings, insultes, barres de fer, crochets métalliques, électrocution  et autres épouvantables méthodes que le public ne connaît pas.
.
David Vitali, représentant la direction de Medrano, a osé déclarer au Progrès de Lyon : "Ça me fait sourire, si ces gens savaient comment nos animaux sont choyés, ils changeraient d’avis."
Pour sûr qu'ils sont "chouchoutés" alors à quand la diffusion AVANT le spectacle de la vidéo de PETA qui dénonce les règles de domptage dans tous les cirques ? Parce que sans la terreur, un lion traverserait un cercle de feu  et un éléphant irait sans nul doute faire le clown de sa propre initiative assis -contre nature- sur un tabouret endurant des douleurs articulaires ! En réalité les animaux, aussi redoutables qu'ils paraissent avec leurs crocs et griffes, n'ont d'autre choix que de se soumettre sous la violence extrême et leurs blessures ne se voient pas surtout quand ils sont cirés... et parés ! Vraiment ça ne fait plus rire les enfants petits et grands au XXIème siècle.  
         tigre cirque Médrano  
    Très "choyés"... pas même une paillasse sur leur lieu de "vie" toute l'année ! Clic sur image Code Animal
           
La vérité sur l'envers des paillettes des cirques animaliers en caméra cachée : c'est magique, ça brille, ça fait de la musique et ça rigole mais derrière le rideau c'est inhumain, ça fait très mal et c'est très mal... 
  Ici, sur la vidéo de PETA People for the Ethical Treatment of Animals To Animal isn't entertainment Être animal n'est pas un divertissement, quelques images de comportements significatifs en 2 minutes :
http://www.peta.org/tv/videos/animals-in-entertainment/87260245001.aspx?utm_source=PETA&utm_medium=E-News&utm_campaign=Watch%2BIt%2BTo%2BAnimals%2C%2BIt%27s%2BNot%2BEntertainment
 
   Et là, sur l'extrait  consacré aux cirques dans le bouleversant documentaire ayant nécessité 5 ans de travail Earthlings, Terriens ce qu'ils font aux animaux, sous-titré en français, où l'on voit les larmes d'un éléphant  et cela il faut le voir une fois sans détourner le regard en hommage afin qu'il ne pleure pas en vain s'il est encore en vie : 
       
Le combat continue ! Contre la  grande  misère de ces pauvres bêtes si courageuses toute leur existence et les enfants tout émerveillés doivent savoir ! Après Vernaison, Chassieu et Vourles, d'autres villes rhodaniennes devraient se positionner pour une interdiction des cirques avec animaux sauvages. Unanimus applaudit cette mobilisation en remerciant de tout coeur les partenaires ainsi que les communes loyales qui ne ternissent désormais plus leur image progressiste. 
www.seashepherd.fr     
         
   
La  pétition de  30 Millions d'Amis à signer et diffuser massivement :    http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/petitions/signer-petition/pour-des-cirques-sans-animaux-sauvages-20.html.
 
 
Minable Medrano ! Pour une photo de très médiocre qualité de son éléphants-show, ce cirque fait payer 10 euros sans oublier les promenades sur leur dos. De très nombreux spectateurs se plaignent aussi des tarifs NON respectés après la réservation, contraints de  s'acquitter de surtaxes imprévues et de places gratuites ou à tarif préférentiel inexistantes sinon c'est 83 euros la place...
 
Publié par Unanimât le 30 octobre 2011
 
*Spéciste : qui fait une différence entre les espèces animales comme si un lion en cage, un taureau d'arène, un canard ou une oie gavée à mort, un porc entravé sur son caillebotis, un requin remis à l'eau après amputation de ses ailerons ou une tortue étouffant dans le plastique  des océans, un renard empoisonné ou une grive engluée ne pouvaient éprouver de souffrances physiques et morales, contrairement à un animal "de compagnie", un chien par exemple.
 
Repost 0

Présentation

  • : Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • Unanimus, une Âme, un Choeur pour les Animaux
  • : Contre l'invasion des monstres à face humaine. Violence = enfant en danger.
  • Contact

Profil

  • Unanima
  • Nada ! rien de particulier... 
 juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta !
 L'indifférence s'appelle complicité.
  • Nada ! rien de particulier... juste raz le bol des atrocités et de la lâcheté ! Basta ! L'indifférence s'appelle complicité.

Recherche Mot/thème